VENDREDI FLASHBACK | 1972 AMA NATIONALS

Gary-Jones-1972_0002
Gary Jones à l'attaque.

Quarante-neuf ans, c'est long dans le monde du motocross. Peu de coureurs ont des carrières qui s'étendent sur plus de dix ans et la grande majorité des concurrents ne sont jamais montés sur le podium. La technologie du vélo a considérablement changé et peu de pistes ont duré depuis la genèse du sport. Alors que le sport du motocross existe depuis plus longtemps à l'étranger, la série nationale américaine est l'un des événements les plus importants du sport. Les coureurs viennent du monde entier pour participer à la série nationale AMA. Beaucoup des meilleurs pilotes de notre sport aujourd'hui, comme Martin Musquin, Jett Lawrence, Dylan Ferrandis et Ken Roczen, sont venus d'un autre pays pour participer au motocross américain ou au Supercross. Regardons brièvement la première décennie de l'histoire du motocross de 1972 à 1982.

Gary Jones. 

L'année était 1972 lorsque le premier National a eu lieu. Importateur Husqvarna, Edison Dye travaillait pour lancer une série professionnelle aux États-Unis en faisant venir des pros d'Europe pour faire la course avec les talents locaux. Le pilote suédois et quadruple champion du monde, Torsten Hallman, était le pro pionnier et a dominé le talent américain qu'il a piloté. Ce qui s'est formé était à la fois la série Trans-AMA et la série Inter-Am. Voulant avoir une série réservée aux indigènes, l'American Motorcycle Association (AMA) a décidé de lancer sa propre série en 1972. Un total de 24 courses était prévu pour la première année, huit des courses comportant à la fois une classe 500 et une classe 250. Les autres étaient soit 500 ou 250 courses individuelles. Des 21 pistes de la série originale, Unadilla est la seule à rester dans le circuit. Certains des arrêts comprenaient des champs de foire et des stades des ligues majeures.

Brad-Lackey-1972_0001 (1)
Brad Lackey.

Une moto japonaise n'était pas sur le podium lors du premier AMA National en 1972. Barry Higgins a remporté le 500 au général tandis que Sonny DeFeo a remporté la catégorie 250, tous deux à bord d'une CZ. Les pilotes Husqvarna Gary Semics et Gunnar Lindstrom prendraient la deuxième place et les coureurs CZ prendraient la troisième place. Le cycliste japonais le mieux classé était Gerald Hastings qui a pris une huitième place au classement général de la catégorie 500 sur une Yamaha.

1972 Kawasaki SR250. 

Les championnats nationaux de 1972 n'étaient que le début pour Yamaha puisque Gary Jones remporterait son premier championnat dans la catégorie 250 au guidon d'une Yamaha. À l'époque, il était courant que les coureurs courent dans les deux catégories et Jones a également terminé deuxième au classement général de la catégorie 500. Brad Lackey a remporté le championnat dans la catégorie 500 en commençant sa série sur une CZ avant de passer à une KX250 Kawasaki dans les deux catégories à Owyhee M/C Clubgrounds. Le changement n'a pas mis fin à sa séquence de cinq victoires consécutives dans la catégorie 500, mais il n'a pas pu remporter les six courses suivantes sur un 250. De retour sur un 500, la séquence de Lackey s'est poursuivie pendant huit autres courses avant de se classer deuxième à Saddleback, la dernière course de la saison.

Brad a remporté les Championnats nationaux AMA 1972 de 500 et a réussi à diriger la plaque numéro un à Amelia Earhart Park en 1973.

 

Vous pourriez aussi aimer