10 CHOSES QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR L'INDY SUPERCROSS

 

Par Jody Weisel

Ryan Dungey a envoyé le premier leader Andrew Short et s'est progressivement retiré pour sa cinquième victoire cette année et sa 19e place.

(1) MELTDOWN DE JEREMY MARTIN: Il n'est pas inhabituel pour un prétendant au titre de ne pas faire le principal. Vous vous souvenez de Ryan Villopoto à Jacksonville en 2011 ou de Ken Roczen à Salt Lake City en 2013? Ainsi, lorsque Jeremy Martin s'est écrasé lors de sa course de 250 mètres et de la dernière chance à Indy, ce n'était pas bouleversant. Cela peut arriver aux grands… et peut-être dans le cas de Jeremy, c'est moins choquant à cause de son histoire de Supercross. L'an dernier, Jeremy n'a pas réussi les deux premiers événements principaux de 250 East (et avait également des scores morts et avant-derniers). Mais, comment il a échoué à Indy était très amusant. Lors de la première passe par les whoops dans sa course de chaleur, remportée par Marvin Musquin, Jeremy a pris un départ en milieu de peloton et a essayé de rattraper le temps rapidement. Compte tenu de la difficulté des whoops à Indy, Jeremy aurait dû accorder une certaine allocation aux cavaliers devant lui. Il ne l'a pas fait. Il a couru à l'arrière d'un coureur plus lent et est descendu. Il s'est levé, s'est dépoussiéré et a commencé la longue charge pour essayer de faire le principal, qui dans la classe 250 nécessite un top 9 dans la course à la chaleur. Et, Jeremy est arrivé à la neuvième place, mais seulement pendant une fraction de seconde. Dans le tout dernier tour, Martin a attrapé l'Australien Taylor Potter dans un virage à droite de 90 degrés et a fait un mouvement décisif pour le contourner à l'extérieur. Potter savait que la neuvième place était en jeu et l'ignora immédiatement pour empêcher Jeremy de passer - et il réussit. L'Aussie est entré en collision avec Martin et l'a envoyé titubant dans les blocs de tuf. Il n'y avait rien de mal à la décision de Potter - Martin lui aurait fait la même chose. En conséquence, Potter était le principal et Martin se dirigeait vers le LCQ. Bien que se qualifier pour la dernière chance ne soit pas idéal pour un candidat au titre, il s'agit toujours d'un pilote soutenu par l'usine contre une confédération lâche de corsaires. Cela devrait être et c'est presque toujours un morceau de gâteau. Et c'était. Lorsque la porte est tombée, Jeremy Martin a immédiatement pris le commandement et s'est éloigné. C'était son billet pour participer à l'événement principal. Ensuite, le drapeau rouge est sorti et les coureurs du LCQ ont été re-soutirés pour une répétition de la course. Cette fois, Jeremy a répété aussi, mais pas une répétition de son départ de la première tentative LCQ, mais plutôt une duplication de son crash dans les whoops de sa course de 250 manches. Bam, il est descendu. Il est à noter que 250 Last Chances ne font que 4 tours et que seuls les 4 premiers arrivent à l'événement principal. Jeremy est revenu à la 8e place - ce qui lui a valu une place dans les gradins pour regarder la finale. Dans la foulée, Martin a perdu 25 points à Marvin Musquin et 22 points à Justin Bogle.

MARTIN DAVOLOS CRASH À INDY

(2) CHEVILLE DE ROCZEN: Il y a deux semaines, après Atlanta II, nous écrivions: «Ken Roczen a besoin d'une semaine de congé pour guérir les ligaments de sa cheville gauche. Il aura cette semaine de congé dans un mois (4 avril). Jusque-là, il doit se débrouiller. » Sans surprise, Kenny a décidé de ne pas prendre de congé et s'est présenté à Daytona prêt à courir. Eh bien, 97% de lui était prêt à courir - sa cheville représentait les 3% restants. Kenny s'est cogné le pied à l'entraînement et s'est arrêté de douleur. Avec le bien-être de Roczen dans le doute, non seulement pour les courses de Supercross restantes, mais aussi pour les championnats nationaux AMA 2015 450 (dont il est le champion en titre), il a appelé à se retirer d'Indianapolis, de Detroit et de Saint-Louis. Cela le mènera à la pause d'un week-end de la série avant la dernière poussée pour Houston, Santa Clara, New York et Las Vegas. Les quatre week-ends pourraient donner à sa jambe le temps de guérir ou d'être poussé et poussé plus profondément par ses médecins. En plus de revenir pour tenter de remporter des épreuves individuelles, les espoirs du titre Supercross de Roczen sont morts pour 2015 (il est à 93 points derrière Dungey et perdra 75 points de plus dans les trois prochaines semaines). Tout est question de plein air pour Kenny.

RJ Hampshire a obtenu son premier 250 podium.

(3) LES ARRIVÉES EN INDY: Avouons-le, le duo dynamique de KTM a pratiquement transformé les 250 et 450 principaux événements en un festival de ronflements à l'avant. Mais, la nuit a été pleine de moments passionnants, de nombreux accidents et plus que sa juste part de drame. (1) Les roues sont tombées du wagon de Jason Anderson ce week-end. Il s'est accroché au cinquième rang sur 450 points par les cheveux de son menton-menton-menton. Indy prouverait sa chute. Jason ne s'est pas qualifié hors de sa chaleur après avoir fait une passe difficile sur Jake Weimer pour un point de transfert, mais dans un épisode karmique, la roue avant de Weimer accrochée à la roue arrière d'Anderson ... et au lieu de Weimer descendre seul, il a pris Anderson avec lui . Cela a mis Anderson dans le Semi — où il a également eu du mal à entrer dans le tournoi principal. Lorsqu'il est venu sur un Alex Ray revitalisé, Anderson lui a donné un robinet d'amour approuvé par Chad Reed qui aurait dû faire le travail. Ce ne fut pas le cas. Alex Ray a gardé sa machine droite et hors tension devant Anderson. Jason a labouré Ray une deuxième fois pour sceller l'accord. Anderson est allé au 450 principal (où il a terminé 17e décevant) et Alex Ray est allé à la dernière chance. (2) Tu te souviens d'Alex Ray? Bien sûr, il a été mentionné dans la phrase ci-dessus. Ray a pris un excellent départ dans la dernière chance et semblait avoir un point de transfert sécurisé dans le sac. Ensuite, le sous-châssis d'origine CRF450 d'Alex Ray s'est cassé en deux (là où les tubes supérieurs rencontrent le réservoir de carburant). Pas de sous-trame — pas d'événement principal. (3) Comme toujours, l'équipe de télévision a fait beaucoup de choix étranges, mais étant donné la nature galopante de la nuit, c'est peut-être compréhensible. Dans la première course de 250 Heat, ils ont passé la majorité du temps à suivre Vince Friese (alors qu'il était éloigné de la sixième place) - ce qui, selon nos comptes, est la presse la plus positive que le Friese ait jamais obtenue. (4) Comment pouvez-vous détruire le sable? La réponse? Succombez aux constructeurs de pistes Supercross. Le sable d'Indy était un gaspillage de grain. Il ne faut pas un génie pour réaliser que les grains mouvants de sable fonctionnent mieux lorsqu'ils sont utilisés dans des combinaisons de virages. Où ils jettent un perchoir, changent de forme et permettent une conduite créative. La disposition d'Indy n'a pas permis au sable de faire quoi que ce soit - sauf de rester là. (5) Justin Barcia est toujours absent de l'action et a été rejoint cette semaine par Josh Hill et Mike Alessi, tous deux blessés dans les accidents de Daytona. (6) Weston Peick a remporté sa course de chaleur. C'est un pas de géant pour Weston. Il est ensuite revenu dans le 450 principal pour tenter de monter sur le podium, mais s'est finalement contenté d'un quatrième. Bien que Weston n'ait couru que 7 des 11 courses cette année, il compte six dizaines (dont trois parmi les cinq premiers).

 

(4) EN BAS DES DUMPS: L'AMA a toujours été ignorante en ce qui concerne la façon de traiter les coureurs. Ils sont cavaliers dans leur approche, traitent les cavaliers comme du bétail (ou bavardent) et ils reviennent généralement pour les mordre. À Indianapolis, il n'y avait que 42 coureurs inscrits aux 40 places du programme de nuit (il n'y en avait que 46 la semaine précédente) et si cette tendance continue dans la mauvaise direction, ils pourront semer tous ceux qui s'inscrivent et un couple spectateurs aléatoires directement dans le programme de nuit à l'avenir. Alors, avec seulement 42 coureurs dans la classe 450, qu'a fait l'AMA? Ils ont renvoyé les cavaliers 41 et 42 chez eux. Dans leur propre intérêt, l'AMA aurait dû permettre à ces deux gars de commencer à la 21e porte (ou même à l'arrière de la porte 20) dans les courses de qualification. Ne nous donnez pas de statique sur le livre de règles - l'AMA enfreint ses propres règles chaque fois que l'intérêt d'un pilote vedette ou d'une équipe d'usine est en jeu. Ce serait rafraîchissant s'ils enfreignaient leurs règles pour le bien du sport ou un corsaire pour un changement. Pourquoi? Parce que la semaine prochaine, ils auront peut-être besoin de ces deux gars (et ils ne seront peut-être pas là). Le jour où un événement sportif majeur ne peut trouver suffisamment d'athlètes pour remplir le programme, c'est le jour où cela ressemble à un événement sportif «mineur». Il y a beaucoup de coureurs compétents qui veulent courir, mais l'AMA les fait sauter à travers des cerceaux idiots pour être acceptés aux événements… mais l'AMA est toujours prête à prendre leur argent pour une licence AMA qu'ils ne les laisseront pas utiliser. Se rappeler. Il fut un temps où il y avait quatre manches de 20 coureurs dans la catégorie reine. Maintenant, il n'y a que deux manches de 20. Est-ce que l'AMA va nous mener à une manche de 20 dans le futur. Que dit votre boule de cristal? Sur une note latérale d'ironie. Vicky Golden ne s'est pas qualifiée pour le programme de nuit 250 Est, mais elle aurait fait la première classe 450.

Il s'agit de l'équipe Husqvarna de Jason Anderson et Martin Davalos avant la course. Il n'y eut aucun sourire après la fin.

(5) LE BON, LE MAUVAIS ET LE TRÈS: En ce qui concerne le deuil d'une course d'une nuit, personne ne peut tenir une bougie à l'expérience laide de Jeremy Martin. Ne pas participer à l'événement principal 250 Est, tandis que le deuxième des points est un coup de cœur, mais Jeremy n'est pas le seul pilote à avoir eu une mauvaise nuit. Voici les bons, les mauvais et les moches. (1) Les enfants (bien). Bien qu'il soit évident que les 250 Est et 250 Ouest ont une poignée de joueurs puissants à l'avant, cela ne signifie pas que les gars qui se battent derrière eux ne sont pas talentueux. Et à Indy, RJ Hampshire a terminé 3e, Jordon Smith 4e, Colt Nichols 8e et Jace Owen 10e. (2) Les anciens minuteries (bon). Mélangé avec les enfants, il y avait un tas de grisonnants, de métamusil swilling, d'évadés de la sécurité sociale qui ont été dans la classe 250 plus longtemps qu'ils ne l'étaient au secondaire ont été au lycée). Kyle Cunningham a terminé 250e, Jimmy Decotis 5e, Kyle Peters 6e et Vince Friese 7e. (3) Les 250 capricieux (mauvais). Joey Savatgy était 20e avec ce qui ressemblait à un problème mécanique. Anthony Rodriques était 16e, mais il était le pilote Star Yamaha le mieux classé pour un changement. Martin Davalos est redevenu le Mar-adolescent nous avons connu toutes ces années - flambant rapidement hors de la ligne et tout aussi rapide à l'endroit de son accident. Martin était 15e. (4) Davi nous t'avons à peine reconnu (bien). Il a fallu 11 courses mais Davi Millsaps est de retour à ressembler à son ancien moi. Pas son ancien moi de 2004 à 2011, mais le Davi pointu, en forme et concentré de 2012 et 2013. Davi a raté 2014 pour une série de chirurgies et a commencé la saison 2015 de Supercross avec des performances peu lustrées. Davi a terminé 5e à Indy, qui n'est que son deuxième top cinq de l'année. Mais ce n'était pas le décompte final qui était impressionnant, mais le fait que Davi avait l'air de vouloir courir, s'était adapté à la Kawasaki et était sur la pente ascendante de deux années difficiles. (5) Blake Baggett (mauvais). Blake n'était pas destiné à passer une bonne nuit à Indy. Et compte tenu de son podium à Daytona, les attentes étaient manifestement élevées. Blake est parti en milieu de peloton et a fait peu de progrès au cours des cinq premiers tours, puis s'est écrasé. Au moment où il a commencé, il était clapotis et c'est tout ce qu'elle a écrit. Son 15e fut son pire résultat de l'année. (6) Chad Reed (mauvais). Vous tenez les vainqueurs à un niveau plus élevé que le reste du peloton, donc là où un 9e serait un sommet en carrière pour de nombreux cavaliers, ce n'est pas ce que Chad voulait - en particulier lors d'une nuit où Ken Roczen est hors de combat et Tomac, Baggett et Anderson étaient sur le terrain. Oui, il a eu des problèmes dès le départ et a terminé le premier tour à la 20e place. Mais ce n'est rien pour un pilote du calibre de Skippy. Il est revenu de l'arrière plusieurs fois. Pas cette fois. Il a plané jusqu'à la 12e place pendant la majeure partie de la course et a décroché quelques retardataires pour la 9e place au drapeau.

Marvin n'a pas réussi à faire le trou, mais cela importait peu.

(6) VENDRE LE LUNDI: Personne ne croit plus l'adage «Gagnez le dimanche, vendez le lundi» car il s'est avéré faux dans la majorité des cas. Ricky Carmichael a mis Suzuki sur la carte pendant son règne là-bas, mais les chiffres de vente ne reflètent même pas un hoquet de hausse. La plupart des coureurs et coureurs locaux, que les services commerciaux clients, croyez un adage différent. C'est «Le produit est roi». Ce que KTM a fait, c'est mélanger les deux slogans ensemble. Ils ont des proportions épiques dans le monde du dirt bike. Ils ont un nouveau produit chaque année - pas seulement une fois tous les 4 ans comme le Big Four. Pour 2015, ils ont sorti deux modèles Factory Edition pour Ryan Dungey et Marvin Musquin pour la course et les ont proposés à la vente au public. Ce n'est un secret pour personne que les éditions d'usine 450SXF et 250SXF sont des modèles 2016 sortis des mois avant que les marques japonaises envoient même une photo espion granuleuse des motos de l'année prochaine. De plus, vous n'avez pas besoin d'être un gourou du Supercross, bien qu'Internet en soit plein, pour voir que les KTM 2016 que Ryan et Marvin pilotent fonctionnent à la perfection. Le produit est roi et si ce produit a l'air omnipotent sur la piste de course, cela renforce simplement la conviction que l'orange est peut-être la voie à suivre. Il convient de noter que lorsque les Japonais sont entrés dans le sport du motocross à la fin des années 1960, ils ont fait la même chose aux marques européennes que KTM leur fait maintenant. Les Big Four ont changé les règles il y a quatre décennies. Ils ont construit de nouveaux produits créatifs, ils ont réduit le poids, ils ont augmenté la puissance et ils ont profité des fabricants européens de la vieille école qui pensaient savoir tout ce qu'il y avait à savoir sur le motocross. Lorsque BSA, Bultaco, Maico, Ossa, Montesa et CZ n'ont pas réagi assez rapidement à la pression, leurs ventes sont allées aux Big Four. Ce que nous voyons maintenant, c'est un renversement des fortunes - avec KTM faisant exactement la même chose qui a rendu les constructeurs japonais si puissants. Il peut sembler important pour les Big Four d'augmenter les budgets de course et d'essayer de battre KTM sur le circuit Supercross, mais peu importe si vous ne les battez pas dans la salle de conférence de planification des produits.

 

 

BLAKE BAGGETT ET JASON ANDERSON

(7) LE DOS DE TOMAC: Eli est «de retour. »Retour au crash tout seul dans les principaux événements. Eli Tomac aurait pu, aurait dû, aurait été candidat au titre en 2015 - sauf pour une chose. Il plante. Il plante beaucoup, ce qui lui coûte beaucoup de points. Indy n'était pas différent. Au début de l'événement principal 450, Eli était quatrième derrière Dungey, Seely et Short. Même pour les fans de course occasionnels, c'est exactement là où un candidat au titre doit être. Dans la portée future, nous aurions pu voir Eli passer Short au troisième tour puis poursuivre Seely pour la deuxième place sur le podium. Tout va bien, mais Eli a chuté au deuxième tour et est revenu à la 22e place. Ce n'est qu'au cinquième tour qu'il a atteint la 21e place. Au 8e tour, il s'est hissé à la 18e place, mais est revenu tout de suite à la 22e place au 10e tour avec une autre erreur. Et, horreur des horreurs, au 12e tour, il a été doublé par Ryan Dungey - ce qui semblait avoir un effet apaisant sur Eli. Il s'installa derrière Ryan et le suivit. Il ne faisait aucun doute qu'Eli était aussi rapide que Dungey, mais Dungey l'a tenu à distance jusqu'au tout dernier tour lorsque le leader a décidé que ce n'était probablement pas une bonne idée d'avoir le coéquipier des deux gars le poursuivant sur sa queue - Ryan a donc laissé Tomac récupérer ses genoux juste avant le drapeau à damier. Tomac a terminé 11e, a perdu 15 points contre Ryan Dungey, mais a obtenu une leçon d'équitation sur la façon dont Ryan va vite sans tomber.

Cole Seely a fait ses preuves au sein de l'équipe Honda ... spécialement pour l'année prochaine.

(8) HONDA A EU UNE NUIT INCROYABLE: Dans ce qui pourrait sembler une soirée formidable pour les pilotes rouges, Honda comptait 9 des 10 meilleurs pilotes de la course 250 Est et 2 des 3 podiums dans la catégorie 450 (Seely et Canard). Cela peut sembler bon sur le papier, mais ce qui semble mauvais sur le papier, c'est qu'après 11 courses, Honda n'a remporté qu'une seule course de 250 (Malcolm Stewart à Oakland) et trois 450 courses (Eli Tomac à Phoenix et Trey Canard à Oakland et San Diego) . Pendant ce temps, KTM a remporté cinq 450 principaux contre 3 pour Honda, 2 pour Suzuki et 1 pour Kawasaki. Dans les 250 Est / Ouest, KTM et Yamaha sont à égalité avec 5 victoires chacun pour la seule victoire de Stewart sur Honda. KTM a également balayé les deux classes la même nuit 4 fois (avec la combinaison Dungey et Musquin). Honda l'a fait une fois (car ils n'ont remporté la catégorie 250 qu'une seule fois).

Cole Seely prend d'abord son légendaire numéro 14, puis Ryan Dungey le fait sortir du top 14 de la liste des victoires de ce week-end. Nous pensons que Kevin Windham (XNUMX ans) peut y faire face.

(9) AVANCER: La victoire de Ryan Dungey à Indy a fait tomber Kevin Windham de la liste des dix meilleurs gagnants de tous les temps en Supercross. Indy était la 5e victoire de Ryan Dungey en 2015 et sa 19e victoire en Supercross en carrière, ce qui le place à égalité avec Damon Bradshaw pour la neuvième place de la liste de tous les temps. Jeff Ward sera le suivant avec 20 victoires et pourrait être reculé d'un point plus tard cette saison par Dungey, mais avec seulement six courses à disputer en 2015, les 27 victoires de Bob Hannah sont à l'abri de Dungey - au moins jusqu'en 2016.

LISTE GAGNANTE SUPERCROSS
1. Jeremy McGrath… 72
2. James Stewart… 50
3. Ricky Carmichael… 48
4. Chad Reed… 44
5. Ryan Villopoto… 42
6. Ricky Johnson… 28
7. Bob Hannah… 27
8. Jeff Ward… 20
9. Damon Bradshaw… 19
9. Ryan Dungey… 19

(10) LA GUERRE HOLESHOT EST TERMINÉE: Dans les 10 courses qui ont précédé Indianapolis, les moteurs KTM 250SXF (que ce soit dans une Husqvarna ou une KTM) ont fait des trous tous les 250 est ou 250 ouest en 2015. C'était une séquence phénoménale, mais le soldat Nick Gaines sur une KX250F a finalement mis mettre fin à Indy. Peu importait que Gaines se retrouve 21e pour la nuit ou que Marvin Musquin KTM fustigé par Gaines quelques pieds après la ligne blanche pour remporter une victoire de fil en fil - le record futile.

Cole Seely (à gauche), Ryan Dungey (au centre) et Trey Canard (à droite) lors de la remise des trophées d'après-course et peuvent organiser un concours.

RÉSULTATS INDY: CLASSE 450
1. Ryan Dungey… KTM
2. Cole Seely… Hon
3. Trey Canard… Hon
4. Weston Peick… Yam
5. Davi Millsaps… Kaw
6. Andrew Short… KTM
7. Josh Grant… Kaw
8. Broc Tickle… Suz
9. Chad Reed… Kaw
10. Jake Weimer… Kaw
Autres notables: 11. Eli Tomac; 12. Kyle Chisholm; 13. Phil Nicoletti; 14. Nick Wey; 15. Blake Baggett; 17.Jason Anderson; 19. Ben Lamay.

Justin Bogle (à gauche), Marvin Musquin (au centre) et RJ Hampshire (à droite) sur le podium 250.

RÉSULTATS INDY: CLASSE 250 EST
1. Marvin Musquin… KTM
2. Justin Bogle… Hon
3. RJ Hampshire… Hon
4. Jordan Smith… Hon
5. Kyle Cunningham… Hon
6. James Decotis… Hon
7. Kyle Peters… Hon
8. Colt Nicholls… Hon
9. Vince Friese… Hon
10. Jace Owen… Hon
Autres notables: 11. Luke Renzland; 12. Gannon Audette; 13. Mitchell Oldenburg; 16. Anthony Rodriguea ; 18. Taylor Potter; 20. Joey Savatgy.

CLASSEMENT AMA 2015 SUPERCROSS POINTS 450
(Après 11 des 17 courses)
1. Ryan Dungey… 249
2. Trey Canard… 204
3. Eli Tomac… 169
4. Cole Seely… 160
5. Ken Roczen… 156
6. Chad Reed… 152
7. Jason Anderson… 144
8. Blake Baggett… 141
9. Andrew Short… 124
10. Broc Tickle… 120

CLASSEMENT AMA 2015 EAST SUPERCROSS POINTS 250
(Après 5 des 8 courses)
1. Marvin Musquin… 122
2. Justin Bogle… 106
3. Jeremy Martin… 85
4. RJ Hampshire… 74
5. Joey Savatgy… 73
6. Martin Davalos… 62
7. Vince Friese… 58
8. Jimmy Decotis… 57
9. Kyle Peters… 57
10. Anthony Rodriquez… 52

Cooper Webb a une avance de 30 points dans le 250 Ouest avec Houston, Santa Clara et Vegas à gauche.

CLASSEMENT AMA 2015 WEST SUPERCROSS POINTS
(Après 6 des 8 courses)
1. Webb cuivre… 136
2. Jessy Nelson… 106
3. Tyler Bowers… 104
4. Zach Osborne… 102
5. Shane McElrath… 86
6. Aaron Plessinger… 81
7. Justin Hill… 79
8. Josh Hansen… 79
9. Alex Martin… 75
10. Malcolm Stewart… 69

 

 

Photos de KTM, Husqvarna, Troy Lee Designs, Geico Honda, Yoshimura Suzuki, Honda

 

aimeje suis nationaleBlake BaggettCZDavi Millsapsdirt bikeELI TOMACsupercross indyKen roczenKevin WindhamktmMaicomarvin musquinmontesamotocrossaction motocrossMXAosrj hampshiredonjon de RyanSUPERCROSSTrey canard