ASTERISKS ET LES HOMMES QUI LES ONT GAGNÉS!



Un astérisque est un symbole en forme d'étoile utilisé en écriture ou en impression pour attirer l'attention sur quelque chose ou pour servir de point de référence. L'astérisque le plus célèbre est celui que la Major League Baseball a attaché au nom de Roger Maris après avoir frappé 61 circuits en 1961. L'astérisque a été placé là pour indiquer que Maris avait frappé ses circuits en 162 saisons de jeu, tandis que Babe Ruth avait atteint 60 en 154 matchs. Alors qu'est-ce que cela a à voir avec le motocross? C'est facile, le motocross a aussi des astérisques dans ses livres de records.

Bien qu'un astérisque ne porte pas de jugement (ne portant aucun attribut positif ou négatif), le simple fait d'en placer un derrière le nom d'un coureur le distingue. Le symbole d'étoile signifie qu'il y a plus dans l'histoire qu'une simple ligne dans les enregistrements ne le justifierait normalement.
La MXA L'équipe de démolition a effectué une recherche avec un astérisque. Ce sont des astérisques de motocross et les hommes qui les ont mérités.

PREMIERS AMÉRICAINS

Gary Jones et Mark Blackwell a remporté les championnats nationaux de 1971 et 250 de 500 sans participer à un national de l'AMA, car il n'y en avait pas. Les premiers champions nationaux américains (1971 était la première année où l'AMA a reconnu les championnats de motocross) ont été couronnés par les résultats des deux séries Europe-contre-Amérique. Gary Jones a remporté son 250e Championnat national en étant le «premier américain» de la série d'été Inter-AMA. Cette série a été remportée par Vastimil Valek de Tchécoslovaquie. Le championnat national 500 de Blackwell provenait de la série d'automne Trans-AMA. Sylvain Geboers de Belgique a remporté la Trans-AMA '71.

INTERDIT EN AMÉRIQUE

Dutchman Pierre Karsmaker a déménagé en Amérique après que Yamaha a offert au pilote du Grand Prix un contrat pour participer aux championnats nationaux AMA de 1973. Le champion national néerlandais a sauté sur l'occasion et a facilement remporté le championnat national '73 500. Pierre a gagné (ou était le meilleur américain) dans 14 des 23 courses (jusqu'en 1973 l'AMA utilisait toujours «First American» dans les 250 Inter-AMA et 500 Trans-AMA dans le cadre de la série des Championnats nationaux AMA).

Trop de cavaliers américains, il semblait idiot de classer le Néerlandais comme «premier américain» simplement parce qu'il avait une licence AMA. Cette logique anti-Karsmakers a prévalu et en 1974, Karsmakers n'a pas été autorisé à gagner des points pour le Championnat national AMA. Pierre a couru toute la série AMA, remportant trois des neuf 250 championnats nationaux en 74 et obtenant le plus de points, mais le championnat national AMA 250 officiel est allé à Gary Jones. Karsmakers a été rendu éligible au Championnat national en 1975 (après avoir respecté la règle de résidence de deux ans de l'AMA), mais n'a plus jamais été candidat.

SUPERCROSS BIG-BORE

Depuis 1976, le championnat de Supercross est une affaire de 250 cm250, mais avant cela, les courses de Supercross étaient divisées en 500 et 500 classes. Il n'y a eu que deux Champions Supercross XNUMXcc -Gary Sémics (Hus) en 1974 et Steve Stackable (Mai) en 1975.

GAGNANTS EN CLASSE OUVERTE

Gagnants de la classe ouverte: Il n'y a qu'une poignée de coureurs à avoir remporté un Supercross 500cc (et chacun a remporté un astérisque dans le livre des records AMA). Les grands gagnants sont; Mark Blackwell (1972 Daytona), Bryar Holcomb (1972 Los Angeles Coliseum), Pierre Karsmakers (1973 Daytona), Robert Plumb (1973 Los Angeles Coliseum), Roger DeCoster (1974 Daytona), Gary Semics (1974 Houston Astrodome), Steve Stackable ( 1975 Dallas & Daytona) et Tony DiStefano (1975 Houston Astrodome).

LE MATCH EN CAOUTCHOUC SUPERCROSS

Il n'y a eu qu'une seule égalité pour un championnat de Supercross dans l'histoire de l'AMA (et cela a également impliqué le championnat de Supercross 500cc). En 1974, Tim Hart et Gary Semics à égalité avec 29 points chacun pour la couronne du 500 Supercross. La série ne comptait que deux courses (Daytona et Houston) et puisque Semics a remporté une course et Hart n'a pas remporté le championnat.

LE COUP APPELÉ

Tir appelé: Le pointage le plus célèbre en motocross s'est produit lorsque Broc Glover et Danny LaPorte ont égalé pour le championnat national de 1977 125. Glover a réussi à gagner suffisamment de points lors du 125e National pour égaler LaPorte de l'équipe Suzuki, mais seulement après que le coéquipier de Broc Yamaha Bob Hannah s'est arrêté et l'a laissé passer. La tristement célèbre course «Let Broc Bye» a permis à Broc et Danny de terminer avec 240 points. Glover a remporté le championnat national 125 parce qu'il a remporté deux des six courses, tandis que LaPorte n'en a remporté qu'une.

LE DOSSIER INCASSABLE DE MAGOO

Au 1982 Motocross et Trophee des nations, Danny "Magoo" Chandler est devenu le seul coureur de l'histoire des Championnats du monde par équipes à remporter les quatre motos. C'est un record qui ne sera jamais battu (car le Trophee des Nations 250cc a été abandonné l'année prochaine).

ILS OUGHTA SONT HONTE

La course de Supercross la plus étrange de l'histoire de l'AMA a peut-être été la course de la Rodil Cup du 3 novembre 1984 au Los Angeles Coliseum. Déclaré comme un événement Europe contre Amérique et un événement payant pour le Championnat du Monde FIM Rodil de Supercross de courte durée, le format prévoyait que les vainqueurs de la chaleur commenceraient dans une deuxième rangée inversée. L'idée de départ sur deux rangs était de donner une chance aux coureurs européens néophytes. Au lieu de cela, les coureurs américains ont mis en sac les courses de chaleur. David Bailey s'est même arrêté derrière le péristyle tout en s'assurant qu'il finirait assez loin en arrière pour prendre le départ au premier rang. Ricky Johnson a refusé de faire des sacs de sable, a fait la gueule des autres coureurs en tant que «tricheurs» et a dit qu'il gagnerait au deuxième rang. Il ne l'a pas fait! Jeff Ward, qui s'était ensablé dans sa chaleur, a remporté le main event. Les fans ont hué les sacs de sable et ont applaudi RJ.

EMPILER LE PONT

En 1985, le format AMA National prévoyait que les trois classes (125, 250 et 500) se déroulent le même jour. Le dernier National de l'année était à Washougal, Washington. En entrant à Washougal, Ron Lechien (Kaw) avait déjà enfermé le championnat national 125 et Broc Glover (Yam) avait décroché le championnat national 500, mais le championnat national 250 était toujours un duel entre Jeff Ward (Kaw), Johnny O'Mara (Hon) et Rick Johnson (Yam). Pour emballer le peloton 250, les équipes d'usine ont retiré tous leurs coureurs des classes 125 et 500 et les ont placés dans la classe 250 (dans le but d'aider leurs coéquipiers à remporter le titre 250). En fin de compte, Johnny O'Mara a remporté Washougal, mais Jeff Ward a terminé assez haut pour remporter le Championnat national 1985 250. La grande surprise de la journée a été que les corsaires Eric Eaton (500) et AJ Whiting (125) ont remporté les seuls championnats nationaux de leur carrière ce jour-là.

LE MOTO UNIQUE GRATUIT POUR TOUS

En mars 1991, il a plu si fort au Hangtown National que l'AMA a annulé les deuxièmes motos des classes 125 et 250. Les premiers vainqueurs de moto ont été déclarés vainqueurs. Deux corsaires ont remporté leurs premières victoires nationales ce jour de pluie en Californie du Nord. Les spécialistes de la boue de la Nouvelle-Angleterre Doug Henry (125) et John Dowd (250) ont été les heureux gagnants.

EXPÉRIENCE BRAVE DE DECOSTER

Un astérisque a été inscrit dans le livre des records en août 1993 lorsque l'AMA a permis au promoteur national de Glen Helen, Roger DeCoster, d'expérimenter avec un format à une seule moto. Au lieu de deux motos, les coureurs utiliseraient un système de supercross avec des manches, des demi-finales et des épreuves principales. Par temps de 110 degrés, Mike LaRocco (250) et Doug Henry (125) se sont avérés les plus aptes. Le format monoplace a été déclaré un échec après cette course, même s'il n'y avait pas un seul coureur qui aurait voulu revenir dans la manche pour une deuxième manche.

SCORE PARFAIT SUPERCROSS

Jeremy McGrath dans la série Supercross 1996 est le plus proche de tous les coureurs à avoir atteint un score parfait dans une série AMA Supercross. Sur un total possible de 375 points (25 points par course multiplié par 15 courses). Jeremy McGrath a obtenu 372 points, ce qui représente un incroyable 99.2% des points possibles.

SCORE NATIONAL PARFAIT

Contrairement au Supercross, quelqu'un a obtenu le score parfait aux championnats nationaux AMA. James Stewart a totalisé 600 points en 24 départs au cours de la saison 2008. Il n'est pas seul dans ce record. Ricky Carmichael a connu une saison parfaite à deux reprises en 2002 et 2004.

OOPS

Jeff Emig est le premier podium de l'histoire de l'AMA Supercross à être disqualifié après une inspection après la course. Emig a terminé deuxième au Supercross d'Indianapolis 1996, mais son essence s'est avérée être en dehors des limites d'oxygène requises par l'AMA. Ses points et son argent ont été emportés.

J'ai vraiment gagné

Seuls deux coureurs ont déjà remporté un championnat national sans remporter une seule course au cours de la série. Gary Jones (Championnat national 1974 250) et Jean-Michel Bayle (Championnat national 1991 250). Gagner des titres alors qu'une seule course a été remportée cinq fois; Tony DiStefano (75 et 76) et Jeff Ward (85 et 90) l'ont fait deux fois chacun et Jeff Stanton (90) une fois.

DÉBUT AMA DE TORTELLI

Quand Sébastien Tortelli Il a d'abord volé de France pour participer à la série Supercross '96 125, l'AMA a eu une surprise pour lui. Quand Tortelli est arrivé, ils lui ont dit qu'il ne pouvait pas monter dans la classe 125 parce qu'il avait terminé dans le top cinq des 125 championnats du monde en 95. Tortelli a dû emprunter un 250 pour participer à quelques courses de Supercross. Tortelli reçoit un astérisque derrière son nom pour être le premier coureur affecté par l '«Anti-Pichon»… sauf pour deux choses; (1) Pichon n'a jamais figuré parmi les cinq premiers aux 125 championnats du monde (son meilleur résultat était sixième) et (2) il n'y a pas une telle règle dans le livre des règlements de l'AMA. Tortelli a été lésé.

L'HOMME IMBATTABLE

Ricky Carmichael est le seul coureur à avoir cumulé plus de 100 victoires professionnelles combinées AMA. Plus précisément, il a 150 victoires, ce qui lui a valu le titre de Greatest Of All Time (GOAT).

PLUS D'UNE MARQUE

La plupart des pilotes font toutes leurs victoires sur une seule marque. En fait, sur les 103 championnats nationaux AMA attribués dans les catégories 125, 250, 500 et 106 championnats Supercross, seuls dix coureurs ont remporté des championnats sur différentes marques de vélos. Les gagnants de deux marques comprennent; Jeremy McGrath (Honda et Yamaha), Jim Weinert (Yamaha et Kawasaki), Kent Howerton (Husqvarna et Suzuki), Ricky Johnson (Yamaha et Honda), Mike Kiedrowski (Honda et Kawasaki), Chad Reed (Yamaha et Suzuki), James Stewart (Kawasaki et Yamaha) et Ryan Dungey (Suzuki et KTM). Le roi des changeurs de vélo a été quatre fois champion national du 250e Gary Jones. Il a remporté le championnat 71 et 72 sur une Yamaha, est passé à Honda en 73 et a sauté au Can-Am en 74. Ricky Carmichael est le seul coureur à avoir la distinction de gagner sur plus de deux marques. Il a remporté la totalité de ses 125 championnats et les quelques 250 premiers championnats sur une Kawasaki avant de passer à Honda. Il remporterait ses quatre derniers championnats à bord d'une Suzuki.

aimecrashGary JonesJAMES STEWARTJeff EmigJeremy McGrathJim WeinertJodyKAWASAKIKent howertonaction motocrossMXAcourseRoger DecosterSébastien Tortelli