RAPPORT KX250F - KAWASAKI ENTRE DANS LE MÉLANGE

Conduire la machine verte
Par John Basher

Tout le monde attend avec impatience l'arrivée du nouvel arsenal de 250 quatre temps, qu'il soit Honda ou Kawazuki. Attends, qu'est-ce que c'est encore? Kawazuki? À moins que vous n'ayez vécu sous un rocher dans les cavernes les plus profondes et les plus sombres de la terre (auquel cas vous êtes assez loin de la boucle), Kawasaki et Suzuki ont formé une alliance il y a deux ans. À présent, vous devriez être familier avec les termes de l'accord entre les deux fabricants de motos, et il n'est pas surprenant que Kawasaki et Suzuki aient tous deux voulu créer une 250 à quatre temps. En réalité, Kawasaki a eu le plus son mot à dire dans le développement du quatre temps, car après que Suzuki ait rédigé les plans du moteur, tout le reste a pris le contrôle de Kawasaki. La R&D et les tests ont tous été effectués par Kawasaki, et maintenant que la moto est en production, Kawasaki fabrique même la moto (pour Suzuki également) dans leur usine. Étant donné que l'équipe verte a créé presque toute la moto, j'étais intéressé de voir comment Kawasaki prévoyait de surclasser la Yamaha YZ250F, leader de sa catégorie.

QU'EST-CE-QUE TOUT CELA VEUT DIRE?

Nous avons tous entendu les détails du KX250F, mais qu'est-ce que cela signifie pour moi? Absolument rien. Bien sûr, je l'ai vu en studio, mais je n'avais pas le droit de donner vie à la méchante machine verte. Je ne pouvais que baver et regarder la beauté pendant si longtemps avant que mes glandes salivaires cessent d'émettre du liquide. La moto avait l'air cool, mais qu'importait si je ne pouvais pas la conduire? Puis, avant de le savoir, je regardais à nouveau le KX250F comme un filet mignon qui venait d'être saisi sur le gril. Inutile de dire que j'avais faim de le monter.

RUISSEAU CA'HEATA '

Il ne devrait faire chaud nulle part à 8 heures du matin, à moins bien sûr que vous ne soyez dans le désert. La piste désignée que Kawasaki a choisie n'était autre que Cahuilla Creek. Pour vous donner une idée de la façon de trouver la piste, dirigez-vous juste 30 minutes à l'extérieur de Temecula et dans l'endroit le plus chaud et le plus sec que vous pouvez trouver. Arrêtez, serrez le frein de stationnement et vous y êtes. Heureusement, les gars de Kawasaki avaient deux tentes, une plate-forme climatisée et un approvisionnement infini en eau pour l'intro. La piste, que j'ai pu parcourir pour la première fois, a été préparée à la perfection malgré les conditions sèches. Il était temps de mettre mon équipement ventilé et de terminer ma mission de conduire le KX250F.

CROQUANT, CRAQUANT, POP

Immédiatement quand j'ai jeté une jambe sur le vélo, j'ai été agréablement surpris de voir à quel point c'était élégant pour un quatre temps. Cela a commencé au troisième coup de pied, et avec un léger changement dans la position du levier, j'étais parti pour cogner. Comme je roule habituellement en deux temps, il a fallu quelques tours pour à la fois apprendre les caractéristiques de la machine et aussi apprendre la piste. Cahuilla semblait tout avoir; sauts, bosses, bermes et virages plats. Comment la Kawasaki a-t-elle géré les conditions? J'ai été vraiment impressionné par la sensation du vélo dans l'air. Cela ne semblait pas aussi agile qu'un deux temps, mais je n'avais pas non plus l'impression de sauter un éléphant. Appelez ça un juste milieu, car sous mon casque, je arborais un énorme sourire.
Autour des bermes souples de l'oreiller, le couple à lui seul ferait exploser les bermes d'un coup de poignet (pas que vous soyez censé le faire en quatre temps). En ce qui concerne les virages à plat, je pouvais pointer la roue avant vers l'intérieur d'un virage et simplement rouler sur la puissance en douceur, gravant le vélo dans les virages les plus difficiles.

COMPARAISON

Je suis sûr que la question que vous posez maintenant est: «Comment le KX250F se compare-t-il au YZ250F? Autrement dit, j'ai trouvé que le KX250F était plus amusant à piloter que le Yamaha. Je n'ai pas monté le YZF en tête à tête avec le KXF, donc ma base de comparaison remonte à ce qui me vient à l'esprit au sujet de la Yamaha. Les deux virages sont très bons, bien que le vainqueur du temps d'antenne soit de loin le Kawasaki. Pesant seulement 216 livres (sans carburant), sauter la moto était une explosion. Une grande préoccupation que j'avais lors de la première sortie était que le vélo se sentait comme s'il était assis bas. J'ai eu ce problème lors de la conduite du KX2004 125, mais heureusement, le KX250F était assez haut pour que je puisse bien tenir sur le vélo.
oPour vraiment vous faire savoir comment je me sentais à vélo, c'était comme un vélo de jeu qui m'a permis d'aller aussi vite que je le voulais. Que s'est-il passé si j'ai raté une berme? Pas de soucis, car la Kawasaki pouvait me sortir de tous les problèmes dans lesquels je me trouvais. Vous vous sentiez comme un vélo tricheur? Oui et non. Pour moi, le YZ250F et le KX250F ressemblent à des vélos tricheurs sur certaines pistes, mais sur d'autres, ils sont gênés par leurs traits. Considéré comme lourd et pas forcément génial sur les pistes loameuses, le KXF semble avoir effacé un stéréotype tout droit sorti du livre des quatre temps par sa légèreté.
Vais-je choisir la Kawasaki plutôt que la Yamaha? Dès la sortie de la boîte, je dirais que oui, bien que le YZF ait un moteur plus puissant avec des tonnes de puissance. Le KXF doit être monté plus comme un deux temps dans le sens où il ne peut pas supporter la charge des berges montagneuses en mouvement avec une torsion de l'accélérateur. Comme je roule sur deux temps presque exclusivement, j'aime que le KXF ressemble presque à un deux temps, mais a plus de grognement et d'options pour contourner un virage qu'un 125. Vais-je essayer de thésauriser le KX250F pour mon propre avantage moto lorsque le porte tombe? Non, je suis un aspirant pour les deux temps, même si je partage mon temps 50/50 entre un deux et quatre temps. Recherchez un rapport complet dans le mag très bientôt.

quatre tempsKAWASAKIkx250f