FER CLASSIQUE MOTOCROSS: 1976 YAMAHA TT500 QUATRE TEMPS

Par Tom White

Au milieu des années 1970, Yamaha réagissait aux forces du marché qui indiquaient que les jours des deux temps étaient limités. Yamaha a décidé de construire un nouveau produit phare à quatre temps pour la saleté, celui qui prendrait le relais de la Honda XL350. Le plan était de construire un vélo tout-terrain monocylindre à quatre temps pleine grandeur qui était similaire aux célèbres singles britanniques BSA en termes de performances mais avec une meilleure fiabilité. C'était le nom de code YR400. Étant donné que le Japon avait un programme de permis de conduire «à plusieurs niveaux» qui limitait les jeunes pilotes à 400cc, Yamaha a choisi 400cc comme cylindrée pour les modèles domestiques japonais et 500cc pour le marché américain. À la fin de 1975, le XT500 homologué pour la rue est sorti. Quelques mois plus tard, Yamaha a présenté le TT1976 de 500 axé sur la saleté. Il était plus léger de 15 livres et dépourvu de l'équipement routier du XT500. Le TT ressemblait à un motocross avec ses plaques d'immatriculation et son système d'échappement simplifié mais encombrant.

Tom White a déclaré: «Pour ma nouvelle entreprise, White Brothers, le TT500 était comme un coup de nitreux. J'avais espéré un vélo de course à quatre temps plus sérieux, mais le TT500 était très polyvalent. Même une fois entièrement modifié, le TT500 n'a jamais été aussi bon que mon super-trick 1974 BSA B50; cependant, le Yamaha TT500 était le bon produit au bon moment. Il s'est bien vendu et White Brothers, Powroll et Pro-Tec ont vendu une cargaison de pièces hop-up pour cela. White Brothers offrait tout, des Mikunis de 36 mm et des pistons à haute compression aux kits de gros alésage en passant par les kits de fourche Terry et les kits de cadre Hallman-Lundin. »

Le TT500 était un home run pour Yamaha. En plus des TT et XT500, Yamaha a présenté le SR500, un vélo strictement urbain qui a été produit de 1978 à 1982. Yamaha a réintroduit le SR500 en tant que 400 au Japon en 1994 et en a vendu des milliers. Le plus grand succès de Yamaha à quatre temps - le YZ400 - ne surviendra qu'en 1998. Il a changé le motocross tel que nous le connaissons.

L'HISTOIRE DE TOM WHITE DE CE YAMAHA TT1976 500

«Le prix de détail suggéré en 1976 était de 1395 $. MXALe vélo vedette de a été acheté chez Rustan Motorcycle Sales à Midway City, en Californie, puis livré à White Brothers où il avait installé des conduites d'huile WB001 Hi-Pipe et Pro-Tec Hi-Volume. Il a parcouru 50 km dans le désert, puis est resté garé pendant 40 ans », a déclaré Tom White. « Le TT500 a mis White Brothers sur la carte. C'est inestimable pour moi. Le TT500 était le seul motocross à quatre temps que Yamaha proposait en 1976, bien qu'il fasse partie d'une plus grande famille de 500 monocylindres qui comprenait les XT500 et SR500. Pour le collectionneur, les règles sont "le stock est le meilleur" et "les modèles de première année". Bonne chance pour trouver un TT500 d'origine, car presque tout le monde a modifié son TT. Le réservoir, le tuyau et le carburateur d'origine seraient souhaitables pour tout collectionneur autre qu'un White Brother.

Pour plus d'informations, visitez le site du Early Years of Motocross Museum à www.earlyyearsofmx.com

 

Yamaha TT1976 de 500fer classiquequatre tempsCadre Hallman-Lundinmotocrossrouleaupro-tectom blanctt500frères blancsyamaha