VENDREDI FLASHBACK | LA FOURCHE DE NUIT TONY D'S S'ÉCLARE

Tony DiStefano examine les dégâts tandis que Keith McCarty ramasse les pièces cassées. Notez le sang qui coule sur le visage de Tony.

La série d'échecs mécaniques la plus spectaculaire du sport est peut-être arrivée à l'équipe Suzuki sur une période de cinq mois, de la série Trans-AMA de 1975 à la série AMA Supercross et nationale de 1976. Il ne s'agissait ni de moteurs ni de crevaisons; ce furent des échecs catastrophiques majeurs. Ce qui les a encore aggravés, c'est qu'ils ont continué de se produire.

Au Livermore Trans-AMA de 1975, les triples pinces de Roger DeCoster se sont rompues alors qu'il atterrissait sur le saut le plus grand et le plus rapide de la piste. Roger a volé le premier dans la terre à 70 mph. Quelques mois plus tard, lors de la manche de Gainesville des Florida Winter Series de 1976, les fourches Suzuki de Danny LaPorte se sont rompues lorsque ses trois étriers ont échoué. Puis, devant une foule nombreuse au Supercross de Dallas, les fourches de Tony DiStefano ont cassé son RM250 de façon spectaculaire. Au total, il y a eu quatre échecs de la même partie avec trois coureurs différents sur une période de six courses. Ce qui se passait?

Nous avons demandé au triple champion national de l'AMA, Tony D, son opinion sur le fiasco à trois pinces. «Lorsque Roger a cassé sa triple pince à Livermore, les ingénieurs de Suzuki l'ont blâmé sur la taille du saut. Lorsque les trois brides de serrage de Danny LaPorte se sont brisées lors des Florida Winter Series, Suzuki a estimé que la course de la fourche était trop importante et que cela augmentait l'effet de levier sur les brides. De plus, Suzuki du Japon blâmait nos mécaniciens, affirmant que les mécaniciens resserraient trop l'écrou à triple serrage contre le roulement. Il y avait différentes tiges de direction et pinces après chaque collision, mais les fourches ne cessaient de se casser. Pour ma part, après que les fourches se soient cassées deux fois, j'ai supposé que Suzuki avait compris le message et nous étions en sécurité pour le championnat AMA Supercross 1976.

«Je pensais que j'avais le championnat de Supercross 1976 dans le sac. J'étais sur une lancée de mon championnat national de 1975 250, championnat inter-AMA et être le premier américain dans la série Trans-AMA. J'ai gagné le premier Supercross à Daytona et j'étais deuxième dans l'Astrodome. Je gagnais à Dallas quand je suis tombé sur ce saut fatidique. J'avais l'impression que mon guidon s'était détaché, alors que les barres semblaient tomber. J'avais tort. Les fourches avant s'étaient rompues. C'est arrivé si vite que je ne savais pas exactement ce qui se passait. J'ai touché le sol durement, et alors que je me relevais pour ramasser mon vélo, il était en deux morceaux. J'ai été stupéfait, non seulement parce que je saignais d'une coupure au visage, mais parce que les fourches s'étaient rompues pour la troisième fois.

«Les médecins sont venus et m'ont guidé vers l'ambulance, qui était assise derrière la ligne de départ. Le médecin a dit que j'avais besoin de points de suture, mais je ne voulais pas aller à l'hôpital, alors je lui ai fait piquer le visage pendant que j'étais assis à l'arrière de l'ambulance et regardais la course. Une semaine plus tard, Jody Weisel m'a enlevé les points de suture avec une paire de pinces à bec effilé. Suzuki était désolé car je menais le Championnat AMA Supercross 1976, qui ne durait que six courses, et tout était parti. Ils ont accepté de me payer ma prime. Le supercross n'était pas aussi important à l'époque qu'aujourd'hui. J'étais plus concentré sur l'ouverture du Hangtown National, qui n'était qu'à trois semaines. Nous avons obtenu une autre nouvelle potence de direction et, étonnamment, les fourches de Danny LaPorte se sont encore cassées sur son RM125 à Hangtown. Je n'ai plus jamais fait confiance à Suzuki et je dois avouer qu'à chaque fois que je me rendais sur la ligne de départ en route pour le Championnat national AMA 1976 de 250, j'avais peur. »

1975 Trans-AMAdanny laporteFLashback vendrediKeith McCartyRoger DecosterSUPERCROSSsxthor-flashbackTony Distefano