VENDREDI FLASHBACK | MOMENTUM ET LE NATIONAL GLEN HELEN 1999

Sébastien Tortelli.

Les stars d'usine sont venues au Glen Helen National 1999 avec de grands espoirs; ils sont partis avec un sac mixte de réalisations. Au final, Sébastien Tortelli les fumait. Dans la deuxième manche, le Français est venu de l'arrière du peloton, a effacé un désavantage de 20 secondes des leaders et a gagné le match. Voici comment les grands noms s'en sont sortis.

Sébastien Tortelli (1-1): Tortelli a mis la série Supercross en sacs de sable, prenant les dernières semaines au large des bruits du stade en feignant une blessure pour s'assurer qu'il serait prêt pour les AMA 250 Nationals. Honda a embauché l'actuel champion du monde 250 pour rouler en Supercross et voler dans les championnats nationaux. Il l'a fait. Big Mo aime ce mec. Il n'était pas rapide à Glen Helen - il était quasar.

Jeremy McGrath (2-19) : Venant directement de son sixième titre de Supercross au Glen Helen National, Jeremy McGrath a pris de l'élan. Glen Helen était le seul National sur lequel il aurait couru en 99, mais l'élan ne pouvait pas dépasser la vitesse pure de Tortelli ou les deux mécaniques étranges de Jeremy (un boîtier cassé et un embrayage en morceaux).

Mike LaRocco. 

Mike LaRocco (9-2) : Glen Helen a tout ce que «LaRocket» aime: de gros whoops, des vitesses élevées, des montées massives, des descentes effrayantes et de longs temps au tour. Croyez-le ou non, son score de 9-2 était assez bon pour la deuxième place au classement général, mais Mike était fatigué des jours «jamais embrassés».

Mickaël Pichon (3-7) : Sans élan, sans chance avec le gouvernement américain et sans amour de ses patrons Honda, Mickael aurait dû puer la place. Il ne l'a pas fait. Le Français a roulé avec cœur, conduite et un soupçon de panache. C'était la meilleure course de sa carrière AMA, mais Team Honda l'a laissé tomber deux courses plus tard là où la voiture de son père était garée au mont. Morris.

Ezra Lusk.

Ezra Lusk (8-3): Ezra a découvert que Team Honda n'est pas un endroit agréable si vous n'êtes pas le chef d'équipe. Il ne l'était plus et il ne gagnerait jamais un autre National en plein air pour Honda. Ezra a terminé sa carrière avec Kawasaki et Yamaha.

Kevin Windham (38-14) : La pire chose qui puisse arriver à Kevin s'est produite à Glen Helen. Ca c'était quoi? Il a réussi le trou. Qu'est-ce qui était si mauvais à ce sujet La clavicule cassée de Kevin était à peine guérie et sa condition physique était à faible reflux. Une fois en tête, il a été obligé de tout donner - et cela n'a pas duré trop longtemps.

Kevin Windham fait ce qu'il fait de mieux, il a l'air bien. 

Greg Albertyn (6-9) : Tortelli a fait en un jour ce qu'Albee avait essayé de faire pendant trois ans. Greg était le meilleur coureur de l'équipe Suzuki, mais le manager de l'équipe, Roger DeCoster, ne distribuait pas de claques dans le dos pour la huitième place au classement général; cependant, à la fin de la série nationale, Albee était sur la plus haute marche du podium.

RÉSULTATS: 1999 GLEN HELEN 250 NATIONAL

1. Sébastien Tortelli (Hon) 1-1
2. Mike LaRocco (Hon) 9-2
3. Mickael Pichon (Hon) 3-7
4. Ezra Lusk (Hon) 8-3
5. Ryan Hughes (Hon) 5-6
6. Damon Huffman (Kaw) 10-4
7. Jeff Emig (Kaw) 7-8
8. Greg Albertyn (Suz) 6-9
9. Robbie Reynard (Suz) 4-13
10. Jeremy McGrath (igname) 2-19

1999 Glen Helen NationalEzra LuskFLashback vendrediJeremy McGrathKevin WindhammotocrossMXASébastien Tortellithor-flashback