GENEVE SUPERCROSS NIGHT ONE REPORTAGE (AVEC PHOTOS):

Par John Basher

    La première nuit du Supercross de Genève est dans les livres, et quelle soirée c'était! Plus que quelques heures pleines de courses de Supercross, l'événement de Genève regorge également de motocross freestyle, de filles dansant au pompon, de filles qui crachent du feu et même d'un gars sur un Bobcat qui faisait des wheelies et d'autres tricks. Les cérémonies d'ouverture ont duré une demi-heure! C'était tout un spectacle à voir, et les fans se sont plongés dans l'énergie, ce qui équivaut à une sacrée nuit!

    Justin Brayton de Joe Gibbs Racing a roulé sur des rails toute la nuit. Mis à part une petite excursion hors piste, causée par un rocher coincé dans son étrier de frein arrière, Justin a roulé une soirée sans faute. Il n'avait pas d'égal, et après l'entraînement d'aujourd'hui, cela ressemble plus au même de la part du natif calme de l'Iowa. Les fans occasionnels ne savent peut-être pas que Brayton a amassé une intersaison remarquable, avec des victoires en Australie et maintenant en Suisse. Débordant déjà de confiance, Brayton a l'air d'arriver à Anaheim 1. Ce qui m'a le plus impressionné dans la conduite de Justin, c'est qu'il attaque la piste avec férocité. Brayton a été bon cette année dans la série AMA Supercross, mais attendez-vous à voir un nouveau JB en 2011.

    Le coéquipier de Brayton, Davi Millsaps, devait courir ce week-end, mais comme mentionné dans le rapport d'entraînement de Genève de vendredi, il est aux prises avec un nerf douloureux. Millsaps s'est aligné pour sa course de qualification, mais a été forcé de se garer dans les stands et de l'appeler une nuit. Après avoir choisi de ne pas s'entraîner cet après-midi, son équipe a commencé à démonter son vélo de course pour le vol de retour. Davi est kaput pour ce soir. L'américain Kyle Chisholm est également mis à l'écart, grâce à un nerf pincé dans son cou. Kyle a perdu la sensation dans son bras plusieurs fois la nuit dernière, faisant voler sa main des barreaux. Ce n'est pas une si bonne chose en Supercross.

    Je ne sais pas exactement qui est Cédric Soubeyras, à part un Français bien placé à Bercy. Ce que je sais, c'est qu'il est une menace légitime en Supercross européen. Il semble être un enfant cool qui n'a peur de rien. Ce qui me fait chaud au cœur, c'est que Soubeyras est en compétition sur une KTM 250 deux temps. Entendre le son rat-tat-tat d'un deux banger tourbillonnant autour de la piste est une musique pour mes oreilles. Cédric s'est classé deuxième hier soir et a une chance de remporter la couronne ce soir, mais sa vitesse n'est pas tout à fait à la hauteur de Justin Brayton.

    Gregory Aranda, un autre Français rapide, complète le podium. Il est évident que les Français savent faire du Supercross. L'histoire a prouvé que cette affirmation était vraie, et Aranda et Soubeyras la soutiennent. Les autres pilotes français rapides sont Angelo Pellegrini, Cyrille Coulon et Alexandre Rouis.

    Ce qui m'a le plus surpris à propos du Supercross de Genève, ce n'était pas la course, les figures de style libre ou même les filles pom-pom, mais plutôt à quel point les fans européens sont maniaques. Je me suis rendu compte que les fans américains de Supercross sont absolument pathétiques lorsqu'il s'agit de célébrer. Le bruit à l'intérieur du stade de Genève était assourdissant et l'énergie contagieuse. Pendant cinq minutes, des hordes de spectateurs se sont jointes à faire la vague. Au milieu d'une mer de mains et de papiers volants provenant de programmes déchirés se trouvaient des visages joviaux qui témoignaient de leur appréciation pour l'événement. À quand remonte la dernière fois qu'un tel enthousiasme s'est manifesté lors d'un Supercross américain?

    Je ne peux que m'attendre à ce que l'événement de ce soir soit plus spectaculaire que la nuit dernière. Pourquoi? C'est samedi soir à Genève, et un roi sera couronné!

Résultats du vendredi:
1. Justin Brayton… États-Unis
2. Cédric Soubeyras… France
3. Gregory Aranda… France
4. Fabien Izoird… France
5. Arnaud Tonus… Suisse
6. Angelo Pellegrini… France
7. Cyrile Coulon… France
8. Davide Degli Esposti… Italie
9. Alexandre Rouis… France
10. Christophe Martin… France
11. Vince Friese… USA
12. Cedric Mannevy… France
13. Mike Brown… USA
14. Loic Rombaut… France
15. Khounsith Vongsana… France
16. Josse Sallefranque… France
17. Thomas Ramette… France
18. Kyle Chisholm… États-Unis


Le Supercross de Genève est plus un spectacle qu'un spectacle. L'événement a été complet hier soir, et tous les fans sont passionnés par la course.


À mon insu, le Supercross de Genève est célèbre pour ses danseurs de pom-pom. Les dames étaient synchronisées la plupart du temps et elles sortaient périodiquement pour danser autour de la piste.


Le promoteur genevois a invité Ronnie Lechien, Guy Cooper et David Vuillemin pour rendre hommage aux précédents vainqueurs du Supercross de Genève. Quant au gars de gauche sur cette photo? Je ne peux pas dire qui il est, car je n'ai pas révisé mon français depuis le lycée et je ne comprenais pas l'annonceur. Ma faute.


De gauche à droite - Justin Brayton, Davi Millsaps, Mike Brown, Kyle Chisholm, Gregory Aranda, Cedric Soubeyras et Arnaud Tonus sont reconnus lors des cérémonies d'ouverture.


Autre tradition genevoise du Supercross, le cascadeur Cat était impressionnant.


Ce fut un voyage difficile pour Davi Millsaps. La nouvelle recrue de la JGR n'a pas pu terminer la nuit en raison d'un nerf pincé dans le dos. Il dit qu'il sera prêt par Anaheim 1. Pour une interview complète avec Millsaps, assurez-vous de consulter le prochain rapport de mi-semaine mercredi. Il a des choses très intéressantes à dire.


Mike Brown n'est pas un étranger au Supercross de Genève, mais c'était hier la première fois qu'il pilotait une KTM 350SXF. Il a eu du mal avec les réglages, mais s'est frayé un chemin dans le principal.


Cedric Soubeyras est l'un des meilleurs chiens du Supercross européen. Le pilote à deux temps a beaucoup de style et n'a pas peur de le mélanger avec Justin Brayton et d'autres Américains.


Pas pour blesser Justin Brayton de JGR, mais il a prouvé ici à Genève qu'il méritait de gagner les deux soirs. Il a remporté ses courses de qualification et la principale hier soir. Peut-il recommencer? Je le pense.


Le Français Gregory Aranda est un pilote amusant à regarder. Il semble très calculé autour de la piste - un trait que de nombreux pilotes français ont.


Vince Friese de Moto Concepts a chuté dans l'événement principal, mais il s'en est quand même bien sorti. Friese a terminé 11e.


Le rider de freestyle Mat Rebeaud habite à une heure de Genève. Les signes ne mentent pas, car les fidèles de la ville aiment Rebeaud.


18 coureurs se sont qualifiés pour l'événement principal. La ligne droite de départ est courte et comporte un simple mineur à mi-parcours. Fabien Izoird (871 sur une Suzuki) a réussi le trou.


David Vuillemin est le nouveau team manager de Moto Concepts. Il n'a pas peur de se salir les mains, c'est sûr. Quand on a appris que Kyle Chisholm ne courait pas samedi, DV a aidé à démolir la moto de Kyle.


Mike Brown contemple.


Le podium avait tous les atouts d'un film? étoiles, paillettes, femmes cracheuses de feu et confettis.


MXA veut vous souhaiter des vacances «Bonjour» de Suisse. Oui, même les bonhommes de neige peuvent porter des casques orange.

tonus arnaudcédric soubeyrasSupercross de GenèveGregory ArandaJustin BraytonMike Brown