RAPPORT DE PRATIQUE DE GENEVE SUPERCROSS:

Par John Basher

    La 25e édition du célèbre Supercross de Genève se déroule ce week-end dans la deuxième plus grande ville de Suisse. Ce qui rend cette course si spéciale, c'est le fait qu'il s'agit de la deuxième course de Supercross hors saison la plus longue d'Europe (après Bercy), et que le grand espace au sol permet des temps de tour plus longs que la plupart des pistes de Supercross européennes. Eric Peronnard, l'organisateur de l'événement, s'est envolé MXA pour couvrir la course, et quel voyage ce fut jusqu'à présent. Nous ne sommes pas venus juste pour couvrir l'événement? Dennis est en course et je prends des photos.

    Une tempête de neige au début de l'hiver a frappé Genève et ses environs avec plus d'un pied de neige, fermant efficacement l'aéroport et faisant des ravages sur les voyageurs entrants. J'étais l'une des rares personnes à contourner principalement les retards, devant faire face à un arrêt de deux heures à Washington DC. Cependant, d'autres voyageurs à destination de Genève, comme l'équipe Joe Gibbs Racing de Justin Brayton et Davi Millsaps, ont été suspendus à Frankfort, Allemagne pendant six heures. Une fois à bord de l'avion, le pilote a découvert que l'avion était trop lourd pour voyager en toute sécurité, de sorte que l'oiseau a été relégué au sol pendant une heure pendant qu'il brûlait du carburant coûteux. Une méthode d'économie de poids que la compagnie aérienne a choisi de faire était de retirer les bagages lourds et la suspension JGR a été retirée de l'avion. Heureusement, Jeremy Albrecht a anticipé et a fait expédier les moteurs de course à travers l'étang il y a une semaine pour s'assurer que les moteurs JGR étaient prêts pour ce week-end.

    Cela dit, la première séance d'essais de ce matin s'est déroulée sans accrocs. J'en dis beaucoup parce que Kyle Chisholm a eu des problèmes de vélo et a raté la première séance d'entraînement. Justin Brayton a également manqué l'entraînement car la suspension de l'équipe a été retirée d'un avion deux heures auparavant et son vélo n'était pas tout à fait prêt.

    La liste des grandes stars qui courent ici à Genève est courte, mais c'est un puissant contingent de coureurs qui devrait faire des courses passionnantes ce soir et demain soir. L'affaire de deux jours a attiré une foule à guichets fermés de fans français, suisses et allemands. Les Américains Davi Millsaps, Justin Brayton, Kyle Chisholm, Mike Brown, Vince Friese et MXADennis Stapleton sera présent ce soir parmi plusieurs des meilleurs riders européens, dont Arnaud Tonus (Suisse) et Cedric Soubeyras (France).

    Quant à la piste elle-même, elle n'est pas complètement différente d'un Supercross américain en un coup d'œil, mais une fois que vous vous arrêtez et jetez un coup d'œil, il est facile de voir des différences notables. Le triple ne mesure probablement que 50 pieds de long et la face du saut est à peu près la moitié de la hauteur d'un triple américain. Le saut de la ligne d'arrivée est d'environ 50 pieds de long. Genève a une section whoop, mais elle est courte et difficile à chronométrer. Pourquoi? Après le premier petit ensemble de whoops, l'équipe de piste a installé un court plateau pour briser le rythme, mais il y a un ensemble encore plus long de whoops suivant le plateau. Plus de quelques fois dans la pratique, les pilotes ont rebondi sur le guidon et ont heurté le sol. Ces zones, couplées à quelques sections rythmiques, correspondent à des temps au tour dans les 40 secondes (Justin Brayton, le plus rapide cet après-midi, a enregistré un temps de 36.270).


    Vive la Suisse! L'organisateur Eric Peronnard a invité le MXA équipage pour la 25e édition du Supercross de Genève. Jusqu'à présent, le temps a été formidable et la ville elle-même est pittoresque (diable, un bidonville serait joli si les Alpes françaises étaient plantées en arrière-plan). Le Supercross a déjà vendu les deux nuits.


    Comme vous pouvez le voir sur le blanc, il fait froid ici en Suisse. Jeudi, la ville était occupée à se pelleter d'un banc de neige. Cependant, le spectacle Supercross doit continuer. Le personnel ici est exceptionnel pour travailler avec. Je peux prendre des photos où je veux sur la piste et ne pas avoir à me soucier d'un suzerain perché dans les gradins qui regarde chacun de mes mouvements à travers des jumelles et puis avoir un homme de main sur le sol me crie dessus (à Supercross américain). C'est un bon sentiment de se sentir les bienvenus ici.


    Voici où la magie va se produire. La consistance de la saleté est de l'argile molle, bien qu'il y ait beaucoup de petites roches à trouver. L'équipe de piste a saupoudré de chaux sur les faces de saut pour les empêcher de rut, mais ça va encore être défoncé (pensez aux pistes de Supercross de la côte Est, ou pire).


    L'équipe JGR a fait le voyage en Suisse, mais ce n'était pas facile. Le temps a mis les gars à Francfort, puis leur suspension n'est intervenue que deux heures avant le début des essais. Ce fut une journée effrénée pour l'équipe basée en Caroline du Nord.


    J'appelle Mike Brown un touche-à-tout, car il l'est! L'ancien 125 champion national participe à la série WORCS, à l'endurocross et à plusieurs des championnats nationaux. Mike a couru le Supercross de Genève depuis plus d'années qu'il ne s'en souvient. Pour 2011, il participera à quelques championnats nationaux, la série WORCS, la série Endurocross, au moins une manche GNCC, et peut-être même un Supercross ou deux. D'où le surnom.


    Le Français Cedric Soubeyras est légitime au Supercross Européen. Il volait à Bercy il y a quelques semaines, et il va tout aussi vite à Genève. Cedric est à environ une demi-seconde du rythme de Justin Brayton, mais il enregistre des temps plus rapides que presque tous les 40 coureurs.


    Kyle Chisholm est en train de devenir M. European Supercross. Le pilote Motoconcepts / Yamaha a fait un pas intelligent en courant à l'étranger, non seulement parce que c'est une bonne préparation pour la série américaine, mais aussi parce qu'il peut accumuler de la pâte et répandre sa popularité.


    S'il y a un Européen ici qui mérite une chance aux États-Unis, c'est le Suisse Arnaud Tonus. L'enfant a un style ridicule sur un vélo, mais il roule avec agressivité. C'est amusant de le voir monter, et étant le héros de la ville natale ce week-end, ce sera cool de voir les fans suisses le soutenir pour une éventuelle victoire.


    MXADennis Stapleton est en course ce week-end. Tu peux répéter s'il te plait? Dennis était déjà passé en Europe à participer à une épreuve de Supercross en Hollande, alors il a décidé de monter dans une camionnette et de se rendre à Genève. Au cours du mois dernier, Stapleton a couru l'Endurocross à Las Vegas, a monté sur le podium une nuit dans un Holland Supercross, a fait ses tâches régulières de MXA et fait maintenant la queue en Suisse. Quelle vie difficile!


    Un remplaçant de onzième heure pour Kevin Windham, Davi Millsaps est à Genève. Après être passé à l'équipe JGR, Davi semble bien sur la Yamaha. Autrement dit, quand son dos le lui permet. Millsaps a comprimé trois vertèbres dans le bas du dos la semaine dernière alors que le siège rebondissait sur un saut et souffre d'une douleur atroce qui va du bas du dos jusqu'à sa jambe. Il semble que Davi essaiera de combattre la douleur, mais cela l'affecte évidemment sur le vélo.


    Arborant un numéro permanent pour 2011, Justin Brayton l'a dirigé fièrement jusqu'à présent en Suisse. Brayton semble être l'homme à battre ce week-end. Le départ est toujours crucial, mais sur une piste serrée comme celle de Genève, ça va être vital pour un week-end réussi. Il y aura probablement des frottements dans les coins.


    Vous avez des ornières?


    À Bercy, le pilote de freestyle Charles Pages s'est écrasé lors d'une tentative de flip avant. Il est toujours dans le coma et nos pensées et nos prières vont à lui. Son frère, Thomas, est ici ce week-end pour participer à la portion freestyle. C'est cool de voir que Thomas continue et soutient son frère. Il a même écrit à Charles un message sur son dos qui dit: "Sois fort, frère!"


    Le tableau de bord ne ment pas, bien qu'ici, il ne raconte que la moitié de l'histoire. Justin Brayton a été le plus rapide à l'entraînement, mais Arnaud Tonus et Mike Brown (tous deux de la première séance d'essais) ont également été rapides.

tonus arnaudDavi MillsapsDENNIS STAPLETONSupercross de GenèveJustin BraytonKyle ChisholmMike BrownThomas Pages