MINI-VUE: 250 TITLE CONTENDER MARVIN MUSQUIN

Marvin Musquin recule de deux points au classement des 250 points nationaux avant la finale de ce week-end dans l'Indiana. Un 1-1 jour lui rapportera le titre.

Par John Basher

Quelle a été la raison la plus importante pour laquelle vous avez excellé dans la série nationale 250 de cette année? Tout d'abord, c'est ma toute dernière saison dans la classe 250. Je suis sur le 250 depuis de nombreuses années, j'ai donc de l'expérience. Cette année, je suis enfin en bonne santé pour toute la saison. J'ai gagné un championnat 250 Supercross, donc il y a de la confiance en moi. J'ai également apporté des modifications à mon programme avec Aldon Baker. Bien sûr, le KTM 2015SXF Factory Edition 250 est sorti, et le tout nouveau vélo a été formidable. Ces choses m'ont vraiment aidé à aller mieux cette année.

Quels ont été les effets résiduels de votre premier accident de moto à Thunder Valley, et combien de temps avez-vous été gêné par une blessure? Ce fut un gros crash au Colorado, et j'ai eu beaucoup de chance de ne pas me faire trop mal. Je pense que j'ai terminé 14e dans cette course, j'ai donc perdu beaucoup de points, mais c'est la course et tout peut arriver. Quand j'y repense maintenant, l'accident a été très frustrant. J'ai laissé beaucoup de points sur la table. Heureusement, j'ai pu courir la deuxième moto. La semaine suivante, je suis allé chez le médecin et j'ai fait des scans au poignet. Nous avons pu voir que l'os était gravement meurtri, et j'ai également très mal étiré un ligament. Je travaillais dur pour le laisser guérir, donc les jours de course, le poignet n'était pas trop mal. Malheureusement, je l'ai re-blessé juste avant Red Bud. [Remarque: les résultats le prouvent, car Musquin est allé 4-6 pour la sixième place au classement général]. J'ai dû prendre une semaine complète de vélo pour laisser mon poignet cicatriser. Ça a été un fou. Le poignet n'a pas été aussi bon que je le souhaiterais, mais les choses se sont bien passées.


Budds Creek semblait que cela aurait pu être un désastre. Vous avez descendu la première moto et terminé septième, mais vous avez ensuite rebondi en remportant la deuxième moto. Le temps à Crawfordsville samedi semble clair, mais vous savez à quel point les choses étaient mauvaises l'année dernière sous la pluie. Vous considéreriez-vous comme un bon cavalier de boue?
Je suis en Amérique depuis cinq ans et depuis ce temps, je n'ai pas beaucoup roulé de boue. Les cavaliers européens sont connus pour rouler dans la boue, car le temps est si mauvais tout le temps là-bas [rires]. Quand il fait boueux aux États-Unis, nous ne nous entraînons vraiment pas dans la boue, même si nous courrons dans la boue. Bien rouler dans la boue est une question de technique. Je n'étais pas bon lors de la première manche à Budds Creek. Malheureusement, j'ai eu un accident avec un autre pilote. Ensuite, tout s'est tellement mieux passé dans la deuxième manche. J'ai réalisé que le motocross est comme ça. J'étais un pilote différent dans cette deuxième manche. Lorsque tout se passe bien, vous vous sentez bien dans votre esprit et aussi sur le vélo. Il est difficile de ressentir cela constamment.

Il est évident que des tactiques d'équipe ont été utilisées le week-end dernier dans l'Utah lorsque Cooper Webb a laissé Jeremy Martin passer la deuxième manche. Avez-vous l'impression que vous ne combattez pas seulement Martin pour le titre, mais que vous devez également faire face à ses coéquipiers, Cooper Webb et Aaron Plessinger? Quel est ton plan? Le but est de prendre de bons départs, de fuir tout le monde et d'éviter les ennuis. Je pense aux autres gars, mais je sais comment c'est. Cela fait partie du sport et tout le monde devrait pouvoir le comprendre. Naturellement, l'équipe veut gagner le championnat, alors ils demanderont à leurs coureurs d'aider un coéquipier. Ce serait la même chose dans chaque équipe. Malheureusement, je n'aurai pas de coéquipier dans l'Indiana, mais je ne peux pas me plaindre. Je sais que des tactiques d'équipe seront utilisées. J'ai vu cela se produire le week-end dernier. Ces gars-là [Webb et Plessinger] affronteront Martin différemment samedi qu'ils ne l'ont fait au début de la série. J'ai juste besoin d'être intelligent.


La saison prochaine, vous passez à la classe 450. Avez-vous hâte de voir le changement?
Je suis sur un 250 depuis longtemps. J'aime avoir plus de puissance et rouler sur un vélo plus gros. Je pense que mon style convient bien à un vélo plus gros. Je suis également ravi de rester avec l'équipe Red Bull KTM. C'est la meilleure équipe du monde. Je connais tout le monde dans l'équipe et je connais bien le vélo. L'année prochaine devrait être très amusante.

Le mois prochain, vous représenterez l'équipe de France au Motocross des Nations. Beaucoup de gens pensent que la fédération française a mis du temps à vous sélectionner dans l'équipe. Avez-vous de l'amertume envers la fédération d'avoir attendu si longtemps pour vous ramasser à l'équipe? C'est un rêve et un objectif pour chaque coureur de représenter son pays pour le Motocross of Nations. Comme vous l'avez dit, je fais enfin partie de l'équipe. Je comprends d'où venait la Fédération française. Ils sont passés en Europe et voient donc les pilotes français sur le circuit du Grand Prix. Ils ne regardent pas les cavaliers français qui concourent en Amérique. Bien sûr, j'ai l'impression qu'il est facile de dire que je suis meilleur que quelqu'un d'autre, mais c'est difficile à savoir parce que ces gars-là se débrouillaient aussi bien sur le circuit GP. Nous ne nous affrontons jamais. L'Amérique et l'Europe sont différentes. Cependant, remporter le titre de Supercross et se battre pour le titre national 250 a changé la donne. La fédération française a finalement voulu me prendre. Je sens que je mérite vraiment la place cette année.


Sur le papier, la France semble avoir l'équipe la plus forte en route vers le MXDN.
Gautier Paulin et Romain Febvre sont de grands cavaliers. Gautier a remporté de nombreuses courses, dont le MXDN de l'année dernière. Febvre est en tête du classement par points de la série 450 GP. Je pense que nous aurons une super équipe. Ajoutez à cela que nous courons à la maison, et cela devrait être une expérience incroyable.

Pouvez-vous décrire la piste d'Ernee, où se tiendra l'édition 2015 du Motocross des Nations? C'est probablement l'un des meilleurs morceaux pour les fans. Ils peuvent se tenir d'un côté de la colline et vous pouvez voir 100% de la piste. Pour les coureurs, ce sera formidable de voir autant de personnes debout sur les collines et applaudir les différents pays. En fait, j'ai couru mon tout premier GP là-bas en 2007 ou 2008. J'ai remporté le classement général en 2009, donc j'ai de bons souvenirs. Depuis lors, ils ont quelque peu changé le design de la piste, mais c'est essentiellement la même chose. La saleté peut être dure, mais elle ne devrait pas devenir aussi dure que Saint-Jean-d'Angély. C'est une très belle piste et je suis ravi d'y courir.

Merci pour votre temps, Marvin, et bonne chance samedi. Merci, John. J'ai hâte de voir ce qui va arriver. Voir tout le monde aux courses.

ressortissants amaCrawfordsvilleentretienJEAN BASHERktmmarvin musquinmotocrossaction motocrossMXAtaureau rouge ktm