TEST MXA RETRO: NOUS ROULONS LES VÉLOS MX DES NATIONS 1998 DE CARMICHAEL'S, HENRY'S ET DOWD'S

Nous avons parfois les yeux embrumés en pensant aux motocros du passé que nous aimions, ainsi qu'à ceux qui devraient rester oubliés. Nous vous emmenons dans un voyage dans le passé avec des tests de vélo qui ont été classés et ignorés dans le MXA. Nous nous remémorons un morceau de l'histoire de la moto qui a été ressuscité. Voici notre test des motos Motocross des Nations 1998 de Team USA.  

N'est-il pas étrange de voir comment les tentacules de la misère peuvent aller bien au-delà de leur source? Alors que l'équipe des États-Unis mettait en caisse ses machines et se rendait en Angleterre pour courir le Motocross des Nations, MXA L'équipage de démolition se tenait sur le quai de chargement pour dire adieu au KX125 de Ricky Carmichael, au YZ250 de John Dowd et au YZ400 de Doug Henry. Ce n'était pas tant un «au revoir» que «jusqu'à ce que nous nous revoyions», car dès que le Motocross des Nations était terminé, les trois machines étaient emballées et livrées à la MXA équipe d'essai.

C'était un concept brillant (à l'époque). C'était une idée de conte de fées (à l'époque). C'était un coup de génie d'aligner des tests sur les motos qui remporteraient le Motocross des Nations 1998 (à l'époque). 

MXA a pu tester les trois motos qui ont couru le MXDN 1998 lors de la course de boue en Angleterre.

Malheureusement, la défaite de l'équipe américaine au MXDN de 1998 a jeté un voile sur tous les membres de l'équipe américaine. Quand les vélos sont revenus d'Europe, ils étaient en désordre: recouverts de boue, recouverts de végétation britannique et, malheureusement, peints de l'aura de la défaite. Il ne fait aucun doute que le plaisir de rouler sur les motos de Team USA avait diminué. Mais, comme les guerriers confus ont été raffinés, lavés, cirés et préparés pour leur MXA séance d'essai, l'équipe de démolition a commencé à voir qu'il ne s'agissait pas de motos de la défaite mais plutôt de la gloire. Testés sur les champs boueux d'Europe, ils avaient survécu ‚peut-être pas conquis‚ mais ils ne s'étaient certainement pas inclinés. La domination mondiale n'est pas plus décidée par une course dans la boue de l'Angleterre, pas plus qu'elle ne peut être revendiquée d'une victoire dans une arène croisée. Il est gagné par la cohérence, la détermination et l'expérience du monde réel.

LES ACTES D'UNE GUERRE SANGUINE

Ce qui rend les vélos de Team USA si uniques, c'est qu'ils sont des vélos sans plomb. Selon les règles de course européennes, l'essence de course n'est pas autorisée. Pour que l'équipe des États-Unis puisse rivaliser avec le monde, ils doivent d'abord jeter leurs moteurs de course américains (réglés pour un cocktail de 103 octanes) et les régler pour qu'ils fonctionnent au gaz à pompe. C'est une tâche ardue, en grande partie parce qu'elle se déroule au milieu des championnats nationaux AMA, où la main-d'œuvre est à son plus faible, mais aussi parce qu'elle nécessite plus que de vider le réservoir et de tirer jusqu'à la pompe.

Au fur et à mesure que chaque moto était allumée, les pilotes d'essai Gary Jones, Larry Brooks, Jody Weisel, Tim Olson et Willy Musgrave ont réalisé que nous avions été gâtés par notre succès au MXDN. Maintenant, après avoir perdu quatre des cinq derniers événements, nous nous rendrons peut-être compte que nous ne sommes pas définis par notre position relative sur une hiérarchie imaginaire. Nous sommes le centre de l'univers du motocross. Ce sont les satellites. Espérons que la misère de notre perte ne sera pas oubliée mais plutôt utilisée comme une leçon de choses. Rien ne vaut la peine d'être facile. Nous avons perdu une course en Angleterre, mais nous n'avons pas perdu notre fierté. Ce sont les vélos de Team USA.

Le Circuit Pro KX125 de Ricky Carmichael.

NOUS ROULONS L'ÉQUIPE DE RICKY CARMICHAEL SPLITFIRE KX125

La MXA L'équipe de test a conduit le vélo de Ricky à de nombreuses reprises, et à chaque fois, nous nous sommes émerveillés de sa puissance incroyable et de sa minuscule bande de puissance. La gamme de puissance de choix de Carmichael est étroite, abrupte, attirante, difficile à utiliser et violente. Ce n'est ni indulgent ni flexible. Soit vous roulez dur, soit vous en payez le prix. Ainsi, à l'approche de la machine de Motocross des Nations de Ricky, chaque pilote d'essai a resserré ses cuirs, a enfilé ses gants, a mis son visage de course et s'est préparé à faire de son mieux pour garder ce missile sur le tuyau.

Le moteur Pro Circuit de RC était fluide mais rapide.

RICKY EURO ROCKET

Surprise! Contrairement aux précédentes machines RC, son vélo Team USA avait en fait une bande de puissance qui ne nécessitait pas la moindre concentration qu'un pilote pouvait rassembler. Grâce à la réglementation européenne sur les gaz sans plomb, le moteur construit par Pro Circuit n'avait pas autant de compression que les groupes motopropulseurs Ricky's National et Supercross. Moins de compression se traduit par un coup moins puissant dans les médiums et une traction considérablement plus longue sur le dessus. Au début, les pilotes d'essai n'avaient pas l'impression que le KX125 de Ricky était très rapide. Mais cela s'est avéré faux. En fait, chaque MXA Le pilote d'essai était plus rapide sur le motocross des Nations qu'il ne l'avait été sur son vélo National.

Fonctionne à la perfection.

Il avait une note d'échappement mélodique mais plate (au lieu du staccato aboyant du dernier vélo RC que nous avons roulé), et il est resté sur le tuyau beaucoup plus longtemps. Les pilotes d'essai devaient encore le faire passer de vitesse en vitesse, mais si vous sautiez un changement de vitesse, une légère pression sur l'embrayage l'aiderait à remonter au milieu. Bien qu'il ait moins d'écorce, sa morsure était plus sûre. Il s'est emparé du sol et a tenu bon pour la vie.

Chambre à air supplémentaire sur les fourches.

Est-ce aussi rapide que sa moto de championnat national AMA? Non. Sur la seule puissance, ce n'est pas le cas, mais, à l'exception de Ricky Carmichael, peu de pilotes dans le monde pouvaient garder son interrupteur d'éclairage standard sur le tuyau pendant plus de quelques tours. Son vélo National est plus rapide (pendant un certain temps), mais son vélo sans plomb est plus constant. Sa vitesse ne vient pas d'une explosion de type bazooka, mais du rat-a-tat-tat d'une mitrailleuse: répétitive, cohérente et dans la viande de la courbe.

Interrupteur factice.

CHÂSSIS CLASSY KX

Contrairement à la plupart des vélos des champions nationaux, la configuration de Ricky Carmichael est devenue relativement conviviale: ses barres ne dépassent pas la norme des cyclistes locaux; ses leviers sont mis en position neutre; sa suspension, bien que solide, absorbe en fait les bosses au lieu de les pulvériser; et ses freins sont forts mais pas sensibles.

Des trois vélos de l'équipe américaine, le KX de Carmichael est hérissé du pot-pourri de pièces le plus délicat. C'est peut-être parce que le stock KX125 a besoin de plus d'aide, mais c'est probablement parce que Pro Circuit ne laisse rien au hasard. Ils testent chaque composant, essaient de l'améliorer, puis le redessinent pour battre la nouvelle pièce. Le KX125 de Carmichael est la quintessence du vélo de travail moderne.

La Yamaha YZ400 de Doug Henry.

NOUS ROULONS L'ÉQUIPE DE DOUG HENRY YAMAHA YZ400

Laissez-nous jaillir! Rien sur terre ne peut vous préparer à un tour sur le YZ400 de Doug Henry. C'est une expérience qui change la vie. Oubliez tout ce que vous savez sur les quatre temps, car le vélo de Doug fera de vous un vrai croyant. Ça déchire. Pas seulement sur la piste, mais cela déchire tous les concepts existants sur la qualité d'un moteur de motocross.

La Yamaha YZ400 de Doug Henry n'a pas été affectée par les règles européennes sans plomb. Les quatre temps, de par leur nature même, peuvent accepter une large gamme de changements de carburant sans être compromis. Quand le MXA l'équipage de démolition est monté à bord du YZ400 de Doug, nous roulions sur ses vélos Supercross, National et Motocross des Nations en un seul.

Le moteur Factory YZ400 était aux genoux des abeilles en 1998.

RÉINVENTER LE THUMPER  

Ce vélo est génial. La réponse de l'accélérateur est instantanée. Comparé à un YZ400 d'origine, le vélo de Henry est guttural, puissant, vif et rapide. Alors que le stockeur roule avec autorité, Henry se met au garde-à-vous avec la domination d'un dictateur. Alors que le stockeur grimpe dans un milieu de gamme robuste, Henry se précipite dans un coup de poing blanc. Alors que le stockeur tire régulièrement jusqu'à ce que la limite de régime entre en jeu (à 11,200 XNUMX tr / min), le limiteur de régime de Henry ne se déclenche jamais (il existe mais à un réglage de régime que nous n'avons jamais ressenti le besoin d'atteindre). Alors que le stockeur est accroché et transporté, Henry vole à fond.

Est-ce que c'est bon? C'est le meilleur moteur de motocross de la planète. Il y a des moments où vous jurez que c'était un deux temps. A la sortie des virages, une torsion rapide du poignet délivre un torrent de puissance de type deux temps. La YZ400 d'usine roule avec facilité, tandis que les régimes qui montent rapidement vous convaincent qu'il s'agit d'un volant léger à deux temps. Ensuite, au moment où vous commencez à penser qu'il est trop piquant, il se glisse dans un tracteur et saisit le sol comme seul un thumper le peut.

Comment font-ils? Les ingénieurs Yamaha retirent tout du moteur YZ400 qui n'est pas absolument nécessaire, y compris le contre-équilibreur. La boîte de vitesses à quatre vitesses n'est pas conçue pour la haute vitesse (mais un régime illimité surmonte la plupart des pénuries de vitesses). Le jet et l'allumage sont nets et nets, mais la moto de Doug démarre dès le premier coup de pied. La puissance joue un grand rôle pour faire de la YZ400 de Doug Henry une arme formidable. Même s'il ne s'agit que d'une quatre vitesses, il démarrera facilement en troisième vitesse; mais, la propagation du pouvoir est plus large que celle du stock YZ400 (et c'est large).

Boîte à air en fibre de carbone avec amortisseur Kayaba.

À L'IMAGE D'HENRY

La manipulation est excellente (la YZ400 d'usine de Yamaha pèse moins de 230 livres et en a envie), mais les réglages de suspension extérieure de Doug Henry seraient une configuration Supercross normale pour homme. C'est raide. Sao rigide qu'il faut rouler fort pour faire bouger les fourches et encore plus dur pour que l'arrière suive le sol.

Le frein avant de Doug est tout aussi extrême. Très puissant. Il est assez solide pour bloquer la roue avant et la faire glisser à l'entrée des virages. Doug lance sa pédale de frein arrière haut, ce qui augmente l'effet de levier sur la pédale arrière, rendant la butée arrière sujette à un verrouillage facile. Nous avons rapidement appris à rouler fort et à freiner doucement.

Doug Henry a remporté la première course au Motocross des Nations (seulement pour être emporté par la boue dans sa deuxième course), mais peut-être que Doug était sur la moto gagnante. Voilà à quel point ce vélo est bon.

L'usine Yamaha YZ250 de John Dowd.

NOUS ROULONS L'ÉQUIPE DE JOHN DOWD YAMAHA YZ250

On a beaucoup parlé en Europe que l'Amérique n'avait pas envoyé sa meilleure équipe au Motocross des Nations 1998. Les experts européens ont souligné le fait que McGrath, Lusk et Emig ne faisaient pas partie de l'équipe américaine (en grande partie à cause de blessures), mais ils ont raté le point. Pour cet événement, sur cette piste, dans ce genre de temps, John Dowd était le meilleur homme pour le poste. Dowd est le maître de la boue américain (avec son coéquipier Doug Henry). Dowd, qui a été repêché hors de la catégorie 125 pour piloter une YZ250 en Angleterre, est un pilote reconnu de 250 ans.

Le moteur de Dowd était rapide sans être rapide.

L'ARME DE CHOIX DE DOWDY

Yamaha n'a pas atteint le sommet du tas de motocross, où il en est aujourd'hui, en construisant des powerbands de dragster cracheurs de feu, étirant les bras et à haut carburant. Le billet de Yamaha pour le grand moment a été ponctué d'une puissance large, facile à utiliser et gérable. Le fait que cela fasse beaucoup de poneys, tout en répartissant la puissance sur une plage gérable, est la cerise sur le gâteau.

Des rotors solides ont été utilisés pour la boue.

Tout comme le KX125 de Ricky Carmichael, le YZ250 sans plomb préparé par Dowd a donné un coup de poing considérable pour gagner une large gamme de puissance utilisable. Le vélo Motocross des Nations de Dowd n'est en aucun cas une fusée. Doucement dans les basses, il monte dans les médiums avec une poussée constante de puissance. La plupart des pilotes d'essai ont trouvé que la bande de puissance moyenne et supérieure était plate. Oui, Virginia, il a traversé une vaste étendue de régime, mais il ne l'a pas fait avec cet enthousiasme de montagnes russes d'un vélo de travail. Au lieu de cela, il a épuisé son pouvoir.

Large, facile à utiliser et gérable sont souvent des euphémismes pour lent. Tort! Le YZ250 de Dowd s'est déplacé avec empressement, mais il l'a fait avec une puissance de style métronome qui n'a pas été enregistrée sur le compteur d'adrénaline. C'était rapide sans être rapide. Capable de sauter d'énormes gouffres sans le décollage d'un F-18. Rapide au premier virage sans patinage ni wheelies. 

La bande de puissance de type ouvrier du vélo Motocross des Nations de John Dowd a permis MXA testez les coureurs pour aller vite en réduisant la sensation de vitesse à des niveaux moins effrayants. 

L'attache de fil à son meilleur.

DE RETOUR EN SELLE

Dowd et Henry peuvent rouler pour la même équipe, courir sur les mêmes pistes et utiliser la même marque de suspension d'usine, mais ils n'adhèrent pas à la même philosophie de configuration de la suspension. Les taux de ressort, le rebond et la compression de Dowd étaient dans le peloton de tête de l'homme mortel. Une grande variété de MXA les pilotes d'essai, qui ne s'entendent jamais sur les réglages de suspension, étaient d'accord sur la machine équipée de Kayaba de Dowd. Cela a fonctionné pour tout le monde.

Les deux motos Motocross des Nations de l'équipe Yamaha affichent une étonnante dichotomie de développement du motocross. Ils ressemblaient moins à des frères qu'à des étrangers dans un train. Aussi excitant que le vélo de Doug Henry était à conduire, celui de John Dowd était banal. Le YZ400 de Doug était un pur-sang comparé à John's Clydesdale. Les deux chevaux ont leur place dans le monde, mais étant donné nos druthers, nous préférerions tenir les rênes de Silky Sullivan plutôt que Old Betsy.

 

 

Motocross des nations 1998HENRI DOUGJohn Dowdtest de vélo mxaRicky carmichael