RAPPORTS DE REM RACE: SAND THRILLS, BIG HILLS & WIND CHILLS À GLEN HELEN

Le pilote hors route, WORCS, NGPC, Big 6 et motocross Dalton Shirey a remporté les deux motos de la catégorie 450 Pro. Photo : Debbi Tamietti

PHOTOS DE DEBBI TAMIETTI, DAN ALAMANGOS & JON ORTNER

Bien que les météorologues de la télévision aient dit qu'il ferait 71 degrés, venteux et partiellement nuageux samedi, ils se sont trompés. Les températures étaient dans les années 50, le vent soufflait à 15 mph avec des rafales à 30 mph et c'était nuageux. Sur la piste, il n'a pas fallu longtemps pour se réchauffer, mais dans les stands, le vent était implacable. Étant donné que la piste du REM s'aligne directement avec le canyon qui mène au haut désert et qu'il n'y a pas de sauts de vent de travers ou d'endroits où vous pouvez être soufflé hors de la piste, le vent n'est pas un facteur majeur - sauf en haut le plus haut colline sur la voie du REM. C'est comme une soufflerie lorsque vous avez atteint le sommet du mont Whitney, puis que vous avez fait le tour pour remonter du côté opposé. Mais à part cet endroit, le vent permettait aux coureurs de sauter plus loin sous le vent et d'exercer leur poignet droit lorsqu'ils sautaient face au vent.

Josh Fout (75 ans), qui court également WORCS, King of the Hammers, Endurocross et SRA, a remporté la classe Vet Intermediate sur la Yamaha YZ2022 250 à deux temps de MXA. Photo : Debbi Tamietti

Ce n'est pas le vent qui a donné des crises aux coureurs au REM. C'était le sable. Tout le monde demandait : « D'où vient tout le sable ? La réponse était que les pluies de janvier ont emporté le granit décomposé des collines qui entourent le Glen Helen Raceway. Bref, la piste n'a pas eu besoin de camionner du sable, la pluie a fait la même chose. L'endroit où le sable causait le plus de problèmes aux cyclistes plus lents était l'ascension du mont Whitney. Ce n'était pas seulement sablonneux en bas, là où vous pouviez monter, c'était sablonneux jusqu'au sommet. Tout au long des entraînements, de nombreux coureurs ont presque atteint le sommet pour perdre leur entraînement ou faire patiner leurs roues arrière dans le sable. Parfois, il y avait plus de coureurs qui descendaient la montée que de monter. Après l'entraînement, John Allen a sorti le chat et a nettoyé la face de la colline. Cela a aidé, mais cela a toujours réclamé tout coureur qui hésitait ou était trop fantaisiste avec son choix de ligne.

Brian Medeiros (934) est venu à Glen Helen pour livrer un vélo à l'un de ses clients Ekolu Suspension, mais a décidé de courir. Il est allé 3-3 dans les 450 Pros. Photo : Debbi Tamietti

Le deuxième piège à sable était sur la ligne droite arrière. Chaque fois qu'il pleut, ce qui n'est pas souvent, mais il a plu 12 pouces en sept jours début janvier, les parois abruptes des deux côtés de la piste déposent des tonnes de sable dessus. Cette ligne droite légèrement montante, que seuls les coureurs voient, ressemble à un déversoir avec du sable et de l'eau qui jaillissent lorsqu'il pleut. Il rend les deux virages avant de commencer le dos droit très profond. Et puisque le sable de Glen Helen est vraiment versé des collines de granit décomposées, il n'a pas de grains de sable ronds comme le sable de la plage (qui a été renversé par les vagues). Au lieu de cela, le sable de Glen Helen a des grains de forme irrégulière. Il ne se forme pas en bosses de sable, mais plutôt en ornières de sable qui zigzaguent d'avant en arrière. Les premiers gars dans la ligne droite arrière peuvent voler sur le sable lisse, mais chacun après eux doit s'inquiéter des ornières croisées dans les ornières sablonneuses profondes, mais toujours lâches. Vous devez maintenir l'accélérateur grand ouvert et ignorer les ornières - il suffit de les traverser. Mais il a toujours la mauvaise habitude de saisir la roue avant de tout pilote qui ne va pas à fond ou qui ne coupe pas à mi-chemin dans la ligne droite. Plus tard dans la journée, les ornières sablonneuses deviennent plus faciles à vivre car les grains irréguliers de granit décomposé s'accrochent et passent de mous et lâches à considérablement plus durs. Si et quand le soleil les frappe, ils deviennent durs jusqu'à ce qu'ils soient déchirés et classés pour la prochaine course.

Daniel Van Der Ziel a remporté la catégorie Vet Pro sur son Simi Valley Cycle/Fasthouse Yamaha. Photo : Jon Ortner

Comme pour toutes les courses REM à venir à Glen Helen, il convient de noter que février est un mois très chargé à Glen Helen Raceway. Le mois commence avec le banquet et la journée de conduite des récompenses du District 37 le 5 février et un Grand Prix SRA le dimanche 6 février. -19, pour leurs divisions moto. Une semaine plus tard, le 20 février, REM revient à Glen Helen, mais ils partagent le parc avec une course GBC Quad UTV samedi et une course vintage ARX dimanche. Enfin, les 26 et 4 mars (vendredi et samedi), le Grand Prix des chiens de prairie est à Glen Helen. Le dimanche 5 mars, le Over-the Hill Gang National est sur la piste nationale et Old Schools Scrambles est sur la piste Truck.

Todd Sibell (829) n'était pas aussi soucieux de la mode que le reste des 450 Pros et a décidé de porter un sweat à capuche chaud par une journée froide et venteuse. Todd est allé 2-2 dans les 450 Pros. Photo : Jon Ortner

En bref, REM ne courra qu'une seule fois en février, mais le calendrier de Glen Helen les fait courir trois fois en mars (12, 19, 26) et deux fois en avril (2 et 30). Avril est un autre mois chargé à Glen Helen car ils ont un Old Timer International MX le 2 avril (sur la piste nationale, tandis que REM est sur leur piste), suivi d'une course Tough Mudder les samedi et dimanche 9 et 10 avril. Le Championnat du monde à deux temps Wiseco World 2022 aura lieu le 16 avril et la piste sera fermée pour l'Est le 17 avril. En mai 2022, 3 courses REM sont prévues (7, 14 et 28).

Bradley Denton vient de commencer à rouler il y a deux semaines après une reconstruction du genou du LCA il y a cinq mois. Bradley a terminé quatrième des 450 Pros tout en testant son genou. Bradley et sa petite amie Natalie portent des chapeaux de sa nouvelle ligne de vêtements. Photo : Debbi Tamietti

Ne vous attendez pas à une grosse production lors d'une course REM. Ils ont des règles et les appliquent, mais comme la plupart des coureurs REM courent avec eux depuis des décennies, tous les contrevenants et les transgresseurs de règles sont connus de tous dans les stands. C'est une course de motocross discrète, sur une piste sûre, avec une compétition intense de la part de gars très rapides et de beaucoup de gars lents. De plus, Rich Stuelke de Motophoto (www.motophotollc.com) donne une photo encadrée à chaque course à un coureur chanceux. De plus, la célèbre moto-photographe Debbi Tamietti a une page de tasse suffisante (debbitamietti.smugmug.com), où elle publie toutes les photos qu'elle prend pour MXA (où vous pouvez commander des images numériques haute résolution ou des tirages de vous ou de vos amis pour environ 1.50 $ et Debbi donne tout l'argent à des œuvres caritatives à la fin de chaque année).

Bienvenue Bradley. Photo : Debbi Tamietti

REM est aussi proche que possible de la façon dont le motocross était avant qu'il ne devienne une grande entreprise. Vous devriez essayer quelque temps. Mais, jusque-là, profitez des photos de la course de samedi que Debbi Tamietti, Jon Ortner et Dan Alamangos ont prises pour MXA.

Preston Tilford (14 ans) déplace un camion de sable en remontant la ligne droite très sablonneuse. Cette ligne droite est cachée dans un canyon derrière les grandes collines de la piste du REM, donc seuls les coureurs et quelques signaleurs la voient. Photo : Debbi Tamietti

Le motocross est amusant et personne ne le sait mieux que Jody Weisel (192) et Lars Larsson (13). Ils s'affrontent depuis des décennies. Ils n'ont pas peur de courir près les uns des autres, comme le prouve cette impasse de freinage tardif au bas d'une colline. Lars a été le premier pilote d'usine Husqvarna en Amérique en 1967. Photo : Jon Ortner

L'Australien Dan Alamangos a remporté la plaque REM Number One chez les plus de 50 experts en 2021, mais a été hospitalisé avec Covid en décembre et reconstruit lentement ses forces. Dan est allé 7-4. Photo : Debbi Tamietti

Étonnamment, la plupart des coureurs d'élite de plus de 50 ans d'il y a quelques années font maintenant partie des experts de plus de 60 ans (ils étaient également les coureurs de plus de 40 ans il y a 20 ans, les coureurs vétérinaires d'il y a 30 ans et les meilleurs pros il y a 40 ans). Robert Reisinger (96) et Jon Ortner (10) courent souvent à la fois Over-50 Elite et Over-60 Expert le même jour. Photo : Debbi Tamietti

Connor Styers (62 ans) a remporté la victoire du 250 Intermédiaire et a pu le mélanger avec les 450 Pros. Photo : Debbi Tamietti

Logan et Chloé sont venus faire du vélo de jeu sur la piste Pee-Wee, tandis que les papas Randel Fout et Pasha Afshar ont couru. Photo : Jon Ortner

Pasha Afsar espère obtenir un kit Cylinder Works 270 pour cette Yamaha avant la prochaine course. Photo : Debbi Tamietti

Robert Reisinger (96), avec Fred Nichols partout sur lui et Val Tamietti (31) à ses trousses, a terminé 4e des Experts Plus de 60 ans. Nichols a terminé cinquième et Tamietti sixième. Photo : Debbi Tamietti

Mike Monaghan (16), Val Tamietti (31), Dave Eropkin (811) et Steven Chandler (306) se précipitent vers le drop-off chez les plus de 60 ans. Photo : Debbi Tamietti

Grâce aux fortes pluies de début janvier, le granit décomposé s'est déversé des collines et a recouvert Glen Helen de sable. Ici, Mike Monaghan poursuit Fred Nichols sur le mont Whitney. Photo : Dan Alamango

Plus tard dans la journée, Mike Monaghan a échangé dans la même berme sablonneuse que sur la photo ci-dessus et a atterri face la première dans la terre. Il s'est levé pour aller 2-5 chez les experts de plus de 50 ans et 7-8 chez les experts de plus de 60 ans (tous deux sur une KTM 150SX à deux temps). Photo : Jon Ortner

Robot Rogers, de la renommée de Saddleback, est allé 7-5 dans la classe intermédiaire des plus de 60 ans. Il était le seul coureur de sa classe à pouvoir rentrer chez lui avec son vélo de course après la course. Photo : Debbi Tamietti

Le vent a soufflé le plus fort au sommet du mont Whitney. Kent Reed (491) essaie d'ignorer la rafale, mais regardez à quelle distance l'arbre au sommet est renversé. Photo : Debbi Tamietti

Dustyn Davis (508) a remporté la classe 125 Novice, mais uniquement parce que le promoteur de la course REM Frank Thomason ne l'a pas vu traverser le champ intérieur pour se placer devant Lacy Fontes (W2) et Nick Reisinger (96). Photo : Debbi Tamietti

Pete Murray (7) mène les élites des plus de 50 ans au premier tour. Murray remporterait les élites de plus de 50 ans et les experts de plus de 60 ans. Photo : Debbi Tamietti

Michael Gonzalez est allé 1-1 dans la classe Vet Beginner. Photo : Debbi Tamietti

Au petit matin, avant que le soleil ne réchauffe la piste, les coureurs se sont blottis à l'intérieur de leurs camionnettes pour essayer de se réchauffer avant de se préparer. Photo : Debbi Tamietti

Scott Boek (66 ans) a fait le trajet depuis Mesa, en Arizona, pour courir au REM. Scott est allé 9-8 dans la classe Expert des plus de 60 ans. Scott était l'un des quatre coureurs de l'Arizona au REM - ils venaient de Mesa, Phoenix et Bullhead City. L'importateur d'échappement Scalvini Pete Vetrano est derrière Scott. Pete est allé 10-9. Photo : Debbi Tamietti

Bob Rutten (83 ans) est venu de New Harmony, Utah, pour une petite motothérapie. Il était l'un des trois coureurs de l'Utah-Rutten, Steven Chandler et Tony Parson. Photo : Debbi Tamietti

Le 2-1 de Phil Cruz a battu le 1-2 de Mitch Evans pour la victoire intermédiaire des plus de 65 ans. Photo : Debbi Tamietti

Dalton Shirey (75 ans) s'avance avant de gravir l'une des plus petites collines. Photo : Debbi Tamietti

Oui, Jody devrait être debout alors qu'il descend cette pente raide, mais il dépend de la puissance de plissement du siège de son vélo et de la gravité. Photo : Debbi Tamietti

REM courra le samedi 26 février au Glen Helen Raceway. Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.remsatmx.com or Cliquez ici pour la page Facebook de REM.

 

Bradley DentonBrian MedeiorsCONNOR STYERSDalton Shireydan alamangosDebbi TamiettiGlen Heen RacewayJody WeiselJon Ortnerjosh fsortLar LarssonmotocrossPETE MURRAYrem motocross