FER MOTOCROSS CLASSIQUE: 1973 KAWASAKI F11M 250

PAR TOM WHITE

En 1973, les constructeurs japonais ont réalisé que les vélos de piste chauffés ne suffiraient pas sur le marché américain en pleine croissance du motocross. Bien que Kawasaki ait été l'un des premiers à introduire un motocross de classe 250cc - le Scrambler F1968M 21cc de 238 -, cette machine était la mieux adaptée pour lisser les pistes de brouillage. Kawasaki a suivi en 1970 avec le Big Horn 350 Scrambler, une machine à valve rotative qui se révélerait être un «dépoussiéreur» dans les salles d'exposition des concessionnaires.

Le motocross était populaire en Amérique, et Kawasaki voulait capitaliser sur la tendance croissante, alors ils ont engagé le Suédois Olle Pettersson pour développer les vélos et Brad Lackey pour participer aux championnats nationaux AMA 500cc à bord d'un vélo d'usine. Brad les a récompensés avec le championnat national 1972cc 500.

En préparation de la saison 1973, l'usine a construit une série limitée de 200 unités, baptisée F11M 250. Bryon Farnsworth, directeur R&D de Kawasaki à l'époque, déclare: «Nous avons utilisé Peter Lamppu et Jim Cook comme pilotes d'essai et Kawasaki Japon a engagé Thorlief Hansen pour la piloter. Nos coureurs ont été impressionnés par la puissance; la finition était bonne, mais la suspension et la maniabilité laissaient encore à désirer. Les Japonais se sont concentrés sur les 250 car leurs pilotes d'essai étaient plus petits, et nous nous sommes concentrés sur le développement du 450, qui s'appelait le F-12MX 450. Heck, les pilotes d'essai japonais ne pouvaient même pas démarrer la 450. Nous avons dû le faire pour leur!"

En 1974, Kawasaki a introduit la nomenclature KX pour identifier sa gamme de vélos de motocross et a ensuite embauché Gary Semics et Jimmy Weinert pour piloter les machines de l'usine. Weinert a récompensé Kawasaki avec un titre National 500cc en 1975 et un titre Supercross 250cc en 1976.

Personne ne semble savoir quel était le prix de détail du F1973M 11 de 250, car ils ont été vendus en nombre limité, mais le KX1974 de 250 s'est vendu au détail à 1150 $. L'alésage et la course du moteur à deux temps à orifice de piston étaient carrés à 68 mm x 68 mm. Il était alimenté par un carburateur Mikuni de 32 mm. La puissance revendiquée était de 29.5 à 7500 tr / min. Il avait une boîte de vitesses à cinq vitesses, un embrayage à bain d'huile multidisque et un système d'allumage à magnéto. Le réservoir d'essence en plastique vert lime contenait 1.85 gallons de gaz. Les repose-pieds se sont repliés mais n'étaient pas à ressort. Les jantes en alliage DID sans épaule portaient des pneus Dunlop fabriqués au Japon (4.00 / 18 pouces à l'arrière et 3.00 / 21 pouces à l'avant). Les tambours de frein mesuraient respectivement 130 mm et 150 mm à l'avant et à l'arrière. Le poids était une spécialité Kawasaki, car la Yamaha DT1973 MX 3 pesait 238 livres, la Suzuki TM250 220 livres et la Honda CR250M 228 livres, tandis que la Kawasaki était une plume 206 livres. Le 1973 F11M avait un tuyau de descente estampé très unique avec un silencieux intégré. Les pièces en plastique sont impossibles à trouver; le réservoir d'essence vert, la boîte à air en plastique noir, l'aile arrière noire et l'aile avant noire avec la Kawasaki «K» moulée sont rares. 

Nos Musée de la petite enfance du motocrossLa Kawasaki F1973M de 11 a été achetée non restaurée pour 6500 $, mais elle avait besoin de 5000 $ de travail pour la remettre en parfait état. Le F11M est rare, car moins de 200 d'entre eux ont été fabriqués, mais ces vélos ne sont pas très appréciés par les collectionneurs de motos.

 

Vous pourriez aussi aimer